La saga Raevalia : Aaricia : La noirceur des ambitions

Les livres poussiéreux racontent beaucoup de choses.

La saga Raevalia : Aaricia : La noirceur des ambitions

Messagepar Raevalia » Mar 16 Oct 2018 13:52

Une jeune elfe particulière

17 Vabro 1428

Aaricia finit sa pirouette et atterri au sol devant son adversaire. Le choc des armes de bois retentissait dans la cour de la caserne de Lythelia. La jeune Elfe de douze ans se battait avec acharnement afin d’enfin vaincre son entraineur. Ses longs cheveux blonds volaient au vent en synchronisation avec ses mouvements gracieux.

Eldarion, son cousin âgé d’un an de moins, pénétrait dans la cour pour chercher sa cousine. Le moment était venu. Celui-ci n’aimait pas la violence contrairement à sa cousine. Ils n’avaient pas eu la même éducation. Il était le descendant de l’Erudit de Lythelia, Cyrandil, petit fils de l’Impératrice Elenwë, alors qu’Aaricia était la fille d’Arwen Raevalia et d’Aker Galyfreya, deux grands guerriers de leur temps, et même la petite-fille du Commandant Thalion.

La jeune guerrière aperçut son cousin, et fut déstabilisée. Elle ne pensait pas qu’il viendrait pendant son entraînement. Et si elle faisait une faute devant lui ? Non elle devait gagner haut la main afin d’impressionner son cousin. Malheureusement pour elle, son maître d’armes perçut sa déconcentration et décida de le lui faire savoir. Elle ne put esquiver le coup et une douleur éclata sur son bras. La jeune elfe lâcha ses deux épées et fut acculée contre le mur. Son maître d’armes allait lui faire la remarque quand une aura blanche sortit de la paume de la guerrière et atteint l’avant-bras de l’entraîneur protégé par un épais gant en cuir.


« Tu triches jeune fille. »

Aaricia n’eut pas le temps de répliquer quand Eldarion se précipita vers elle, nullement intéressé par l’issue du combat :

« Ricia ! C’est l’heure, on va intégrer les Mages de Lumière ! Viens père nous attend. »

La guerrière posa ses épées contre le mur et fit un bref salut à son maître d’armes qui fit une grimace réprobateur. Elle était décidément incontrôlable…

Les deux jeunes elfes firent la course dans les rues de Lythelia, que gagna aisément Aaricia grâce à son entraînement régulier et ils retrouvèrent Cyriandil devant l’entrée de la Falaise, là où se tenaient les Mages de Lumière. Aaricia regrettait l’absence au moins de sa mère. Mais elle se battait contre les Gorzagh’s dans le Sud du Rempart, et son père se trouvait aussi sur les champs de bataille.

Cyriandil salua brièvement sa nièce et se dirigea vers les entrailles de la Falaise…

Les deux cousins attendaient patiemment leur tour dans le couloir de la structure souterraine. Les portes ne s’ouvraient que lorsque l’évaluation était terminée, et ceux qui en ressortaient… avaient échoué. Sur les trente postulants qui les avaient précédés, huit étaient sortis le visage blême : ils n’avaient pas passé le test.

Une heure… deux heures s’écoulèrent. Les portes se rouvrirent, le couloir était désormais vide : Il ne restait qu’eux. Aaricia n’en pouvait plus d’attendre, mais Eldarion prit l’initiative et rentra à son tour. Le temps sembla s’éterniser, et la jeune elfe commença à s’inquiéter à propos de son cousin. Il avait toujours été moins talentueux qu’elle en matière de magie.

Le claquement reconnaissable des gonds de la porte se fit entendre. C’était son tour, et Eldarion ne ressortait pas, il avait dû réussir le test. Aaricia entra prudemment dans la salle.

Les trois mages en toge blanche, assis en demi cercle tout le long de l’alcôve, observèrent un moment l’expression de la nouvelle venue. Celui du milieu, un peu plus ancien et imposant que les autres, prit la parole :


« Asseyez vous, je vous prie. »

Sur la table de pierre qui se trouvait devant elle se trouvait une sphère de bronze aux reflets miroitants. C’était le seul objet à proximité.

Aaricia regardait avec attention cette sphère étrange, puis reporta son regard sur les mages. Elles avait si hâte de vêtir ces mêmes habits, elle avait hâte de contrôler ce flux d’énergie qu’elle avait en elle.


« Je vais d’abord vous poser deux questions avant de déterminer votre niveau, si vous le permettez. La première, avez-vous des membres ayant pratiqué la magie dans votre famille ? »

La jeune elfe sourit. Sur ce point, elle avait de quoi leur apporter une réponse satisfaisante.

« Bien sûr. J’ai une ancêtre qui fut nommée Grande Prêtresse d’Adonysia. Et ma grande-cousine était l’Impératrice Elenwë. Elle possédait un immense potentiel magique. »

Les trois mages hochèrent la tête, satisfaits de la réponse;

« Bien, très bien, cela devrait faciliter les choses,nous devrions donc avoir deux talents de haut niveau cette année. Voici la deuxième question : avez-vous une affinité magique particulière ? »

Aaricia gagnait en assurance. Encore une fois, elle savait quoi répondre.

« Oh oui, je peux invoquer de la lumière à volonté ! Vous voulez que je vous montre ? »

Le mage prit sa plume, la trempa dans l’encre, et commença à annoter des inscriptions sur son parchemin.

« Nous pouvons maintenant passer à l’épreuve. Vous voyez la sphère devant vous ? Il vous suffit d’insuffler votre énergie dedans. Si vous réussissez à y placer assez d’énergie pour qu’elle s’illumine et qu’elle le reste, même faiblement, vous réussirez ce test. »

L’instant de vérité. Aaricia regarda la sphère avec un grand sourire et sentit un flux d’énergie lui traverser le corps, se déplacer en elle, et se tarit. Ne comprenant pas, elle redoubla d’efforts mais plus elle s'acharnait à faire venir ce flux, plus elle le sentait disparaître en elle. Son visage n’arborait plus ce sourire triomphant mais trahissait un sentiment de panique. Des larmes commençait à couler alors que la colère montait.

« Non non ! Mais je vous jure que je maîtrise parfaitement d’habitude ! C’est pas juste ! Que m’avez vous fait ?! »

L’ancien regarda Aaricia, et prit un air rassurant.

« Il n’est pas rare que certains échouent à cause du stress la première fois, gardez votre calme, concentrez vous, et réessayez. Prenez le temps qu’il vous faudra. »

La jeune elfe énervée ne pouvait plus se contenir.

« Vous m’avez enlevé mes pouvoirs ! Je vous hais ! »

Aaricia poussa un cri de rage, frustrée par la sensation d’énergie s’accumulant dans sa paume qui commençait à brûler. Son visage devenait rouge, son être tout entier tremblait comme une feuille.

L’ancien regardait la sphère, qui n'émettait pas la moindre lueur. Il resta à observer, compatissant. Cette jeune elfe n’avait aucun potentiel magique. Le mage de gauche eut un petit sourire en coin, tandis que celui de droite eut une expression de mépris sur le visage. Même ceux qui avaient échoué avaient au moins montré un signe prometteur.


« Je comprends que vous puissiez être frustrée, jeune fille. Ce n’est pas grave, vous devez être un peu jeune, et je suis sûr qu’avec de l’entraînement vous réussirez l’an prochain. »

Aaricia blêmit.

« Non non pitié ne me renvoyez pas, s’il vous plaît ! »

Le mage eut une expression de gêne sur le visage. D’habitude, il y avait de l’espoir même pour les recalés, mais là… et il n’avait pas le courage de l’annoncer à une enfant aussi jeune, aussi déterminée soit-elle.

« Désolé jeune fille, ce ne serait pas juste envers les autres participants. »

Aaricia fondit en larmes et se leva brutalement, en fusillant les mages du regard. Puis, sans dire un mot, elle quitta la salle en écumant de rage, faisant ressentir sa colère au monde entier.


---------------------------------------------------------------------------------------------------

Delnaïr errait dans les couloirs, se rendant dans sa salle personnelle. Il était déjà tard… tant mieux, il serait tranquille. Delnaïr décida de couper par la salle de test pour gagner du temps, et ralentit, un peu curieux. Il saisit la sphère qui trônait désespérément seule sur la table de pierre. Il y insuffla sa magie, mais la sphère n’émit pas un seul rayon de lumière.

Delnaïr eut un petit sourire. Elle était trop petite pour contenir sa magie... Il faudra qu’il pense à la faire remplacer par un modèle plus puissant, à l’occasion. Il se souvint alors que l'épreuve annuelle s'était tenue aujourd'hui, puis secoua la tête.

Bah... pas la peine de faire repasser les tests pour cette fois, personne ne pouvait avoir un aussi grand potentiel sans des années d'entraînement...

A suivre...

Réalisé avec Altéria
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

Magie noire

Messagepar Raevalia » Lun 22 Oct 2018 19:42

13 Nystre 1439

« Chargez ! »

Aaricia frappait dans le tas, avec ses fantassins. Les soldats pourpres tombaient sous ses assauts dénués de retenue. A chaque seconde, ses deux lames mettaient fin à une vie. L'armée de la maison Raevalia, dirigée par Arwen, se battait à la lisière de la Jungle. Aaricia avait le contrôle de deux mille fantassins et elle devait leur insuffler le courage de se battre face à ces terribles combattants qu'est l'armée pourpre.

La garde de son épée tenue dans la main gauche était reliée à son gantelet. Eldarim Altéria lui avait livré cette arme, lui permettant d'aveugler ses ennemis grâce à l'épée sous sa demande. Et cela marchait. Dans sa danse de mort, Aaricia faisait appel à la magie de lumière pour illuminer son arme dans le but d'éblouir ses ennemis. Ainsi, ses deux épées se croisaient et se décroisaient, parfois, se rejoignait, et se séparaient en tournoyant.

Arwen, qui chargeait avec mille cavaliers, aperçut le chef de cette petite armée prendre la fuite juché sur une monture noire. Elle balaya les environs du regard et trouva Aaricia, se déchainant dans la mêlée.

« Aaricia ! »

Celle-ci tourna la tête au hasard, il lui semblait que quelqu'un avait crié son prénom. La guerrière aperçut sa mère qui venait de l'appeler. Arwen désigna le fuyard du doigt. Aaricia n'eut pas besoin de plus d'information pour comprendre ce que la Générale en Chef des Armées attendait d'elle. Elle légua le contrôle à son second qui se trouvait non loin et accourut vers un cheval dépossédé de son cavalier.
Aaricia sauta sur la monture et l'éperonna de ses talons, avant de se lancer avec une dizaine de cavaliers à la poursuite du fuyard.

Alors qu'ils s'enfonçaient dans la lisière de la jungle, Aaricia devait sans cesse se pencher pour esquiver les larges branches qui parsemaient son chemin. Ils rattrapaient leur cible dont ils voyaient maintenant l'arrière de la monture.

Soudain, une nuée de flèches s'abattit sur eux et Aaricia ne dut sa vie qu'à ses réflexes spectaculaires. L'Elfe bascula sur le flanc de sa monture et s'en servit comme bouclier humain. Le cheval s'écroula par terre lui laissant tout juste le temps de sauter, alors que tous ses compagnons gisaient à présent sur le sol tapissé de feuilles et d'épaisses racines.

L'Elfe se leva rapidement, voyant la monture du fuyard s'éloigner, jusqu'à disparaître entre les arbres, et dégaina ses deux épées, prête à affronter ces nouveaux ennemis. En effet, une quinzaine de nomades l'encercla en sortant lentement de leurs cachettes. Aaricia soupira, et rangea son épée basique. L'Elfe plaça sa main contre sa poitrine, et alors que ses ennemis s'approchaient, elle posa un genou à terre ainsi que sa main droite et les nomades furent illuminés par le flux magique.

A ce moment là, Aaricia reprit en main sa deuxième épée et commença à en massacrer un, puis deux.
Soudainement, une silhouette sombre apparut entre les arbres, et émana d'elle des flux magiques noirâtres serpentant entre les arbres.

Ces flux atteignirent les nomades et passèrent à travers eux rapidement, les enchaînant, sans toucher l'Elfe. Aaricia ne comprit pas tout de suite en voyant tous les corps des nomades tomber au sol, puis tourna la tête et aperçut ce qui lui semblait être un vieil homme encapuchonné.

Sans réfléchir, elle matérialisa un disque de lumière et fit émaner de lui un jet lumineux en direction de l'inconnu qui para le coup avec un autre disque, mais sombre, qui semblait aspirer la lumière.

Quand Aaricia comprit que cela ne servait à rien, elle dématérialisa son disque de lumière, et demanda :

« Qui êtes vous ? »

L'inconnu répondit, d'une voix étonnamment grave :

« Peu importe qui je suis, mage de lumière. »

L'Elfe arqua un sourcil. Son échec chez les mages de lumière préocuppait son esprit depuis longtemps, mais jamais on l'avait prise pour l'un des leurs.

« Je ne suis pas une mage de lumière. »

L'homme encapuchonné sembla avoir un rictus sous sa capuche :

« Exact, ils ne se servent pas de leur magie pour attaquer. Tu sais petite, je maîtrise la magie noire. Au-delà de son appellation, celle-ci à de noir sa capacité à tuer. Mais seule la maîtrise de la lumière permet de la maîtriser. »

Aaricia restait sur ses gardes, ses épées toujours en main.

« Je ne suis pas venue pour apprendre la magie noire, sorcier. »

L'inconnu sourit, et Aaricia sentit la terre trembler. Elle se retourna et aperçut une dizaine de cavaliers pourpres la charger.

Des flux noirs la dépassèrent et mirent fin à la vie des cavaliers et de leurs montures en quelques secondes.
L'Elfe se tourna vers le mage vers qui revenait cette énergie ténébreuse.

« Viens avec moi, et je t'apprendrais à maîtriser cette magie, en échange d'une chose. »

Aaricia était séduite par cette capacité qu'avait le vieux mage à maîtriser la mort.

« Quelle chose ? »

Le mage chuchota quelque chose d'incompréhensible qu'Aaricia sembla néanmoins comprendre
La guerrière sembla hésiter. Le bruit des affrontements s'était dissipé, sa mère reviendrait la chercher sous peu, le temps était compté. C'était une occasion inespérée d'avoir ce qu'elle recherchait depuis toujours…
Aaricia rangea ses armes dans leur fourreau respectif et s'avança vers le vieux mage. Elle regarda une dernière fois derrière elle avant qu'ils ne soient téléportés vers la demeure de son nouveau maître…

A suivre...
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

L'amour d'une mère

Messagepar Raevalia » Mer 7 Nov 2018 21:02

14 Zanabre 1458

Arwen venait de faire le tour de la zone, la bride de sa jument à la main. Les trois jours étaient écoulés, voilà qu'elle devait revenir à Lythélia auprès de son armée.
Tous les ans, elle venait pendant une période de trois jours et deux nuits là où elle a perdu sa fille cadette afin de la chercher. Chaque année, elle se disait qu'elle devrait se résoudre à abandonner, mais elle ne pouvait pas. Alors elle revenait, chaque fois. Il était dur pour une mère de perdre deux de ses trois enfants. Son fils avait aussi disparu, lors d'un conflit avec sa famille paternelle, et jamais il n'était venue vers elle.
L'Elfe allait se hisser sur sa monture lorsqu'elle sentit une silhouette derrière elle. La générale se tourna, l'arme à la main, et aperçut une jeune femme sombrement vêtue et aux cheveux noirs. L'Elfe commença par se tenir sur ses gardes, car l'aura que dégageait cette individue ne lui disait rien qui vaille.

Alors que l'individue sombre s'approchait, Arwen commença à saisir ses traits, et reconnu l'enfant qu'elle avait perdu. C'est alors qu'elle s'écroula sur le sol, sans vie, une larme coulant sur son visage. Nul ne sut si elle était morte de joie ou par la magie noire de sa fille...

A suivre...
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

Aaricia la mage noire

Messagepar Raevalia » Mar 8 Jan 2019 19:08

37 Vabro 1519

Aaricia venait de passer les hautes murailles de Lythélia, se dirigeant vers la falaise, refuge des mages de lumière.
Depuis ces quatre-vingt dernières années, son visage était devenu méconnaissable. Les traits fins qui l'habitaient s’étaient effacés sous les marques des souffrances qu’elle avait enduré lors de ces innombrables entraînements. Ses cheveux noirs de jai contrastaient avec sa peau devenue pâle, à force de rester enfermée ou de rester au coeur de la forêt, sans jamais apercevoir le soleil. Tout ceci la dispensait de se vêtir d’une capuche, qui aurait suscité des questionnements venant des gardes.
Malgré tout cela, l’Elfe demeurait fort belle, même si c’était une forme de beauté différente de celle qu’elle avait avant.
Aaricia empruntait le chemin le plus direct qui consistait à longer le Capitole afin d’atteindre sa destination.
Une pointe d’appréhension gênait sa détermination. Elle pouvait toujours faire demi-tour après tout. La consigne de son maître lui revenait sans arrêt en tête. “Trouve le secret du Technomage pour insuffler la vie à ses golems.” N’importe qui pouvait deviner ce que celui-ci avait en tête. C’est le moyen de créer une armée loyale, sans faille, qui ne connaît pas la peur et dépourvue de la faiblesse humaine.
Alors que ces pensées défilaient dans sa tête, l’Elfe était déjà arrivée en face de l’imposante falaise où avaient trouvé domicile les mages de lumière. Sans plus hésiter, elle enfila la capuche sur sa tête et s’enfonça dans les ténèbres…

Aaricia se fondait dans le décors telle une ombre, invisible des mages qui déambulaient de partout. Comment tous ces faibles individus pouvaient-ils avoir été accepté et pas elle ? Ils étaient si nombreux ! L’Elfe trouva sans peine l’accès pour descendre au deuxième niveau. Elle savait qu’il y en avait trois et que sa cible se trouvait dans le dernier, sans personne autour.
Le deuxième niveau était aussi peuplé que le premier. Aaricia pouvait voir de nombreux mages faire des expériences magiques un peu partout, certains s’enfermant dans des salles probablement pour des questions de sécurité. Au plafond se trouvaient de petites orbes contenant de la lumière pour éclairer le niveau.
L’Elfe vérifia que personne ne regardait en sa direction et descendit un escalier en colimaçon qui menait au dernier niveau. Aaricia tomba net sur une immense porte sans serrures ni aucun système apparent pour l’ouvrir, avec une sphère en son centre. Elle se surprit à penser que le technomage manquait d’imagination.
L’Elfe fit surgir un flux lumineux de ses mains qui imprégna la sphère. Celle-ci s’illumina et la porte s’ouvrit, laissant Aaricia bouche bée…

Ce qu’elle voyait dépassait l’entendement. Tant de golems de lumière étaient entreposés dans cette salle démesurée. La porte se ferma derrière Aaricia qui se rapprocha de l’un d’entre eux et admira les détails l’ornant. Il semblait féroce et était lourdement armé. Son maître avait beau être intelligent, il se servirait mal de cette armée, il ne l’exploiterait que pour asservir le monde, alors qu’il était possible de faire tant d’autres choses… Des pas surgirent derrière elle et elle se cacha derrière le golem alors que la porte s’ouvrit à nouveau.
Un elfe entrait dans la salle, aux aguets. Il avait dû s’apercevoir que la sphère était tiède. Pauvre idiote qu’elle était, elle n’avait pas fait attention à ce détail.
Dans la pénombre, Aaricia pouvait juste reconnaître une silhouette masculine et assez chétive. La mage noire se concentra, elle ne pouvait le laisser tout gâcher. Des flux magiques sortirent de ses mains et serpentaient entre les golems, masqués par l’obscurité. Le mage ne se rendit compte que trop tard du danger et fut propulsé sur la porte par la magie noire et retomba, inconscient.
Aaricia décida de se dépêcher et se dirigea au pas de course vers le fond de la pièce. Elle trouva comme prévu une petite salle isolée, avec une porte similaire à la précédente.
La mage noire se doutait qu’il s’agissait de la pièce privée du Technomage et que la sécurité de cette porte dépassait toutes les autres. Alors elle fit cette fois appel à la magie noire pour la déverrouiller. La sphère en son centre noircit au fur et à mesure qu’elle s’imprégnait de magie noire et dans un “clong” sonore, la porte s’ouvrit en deux…

Aaricia tomba nez à nez sur une sphère lumineuse et la contra avec un écran protecteur. Elle aperçut un golem de lumière, à côté du Technomage. Les yeux du géant de métal rayonnaient, dégageant une lumière orangée, signe qu’il avait été activé. La lance que tenait celui-ci était imposante. La mage noire devrait le neutraliser en premier. Le Technomage semblait sourire sinistrement en face d’elle.

“Qui que tu sois… tu ne ressortira pas d’ici vivante.”

Aaricia le vit lever son gantelet, et le golem avança dans sa direction.
Elle ne put s’empêcher d'esquisser un sourire. Il ne l’avait pas reconnu, et c’était mieux ainsi. La mage noire sentit l’énergie affluer en elle et les flux sombres sortirent de ses mains, enveloppant le golem.

L’armure du golem commença à se fissurer et à prendre une teinte sombre, mais il courut droit sur Aaricia, lance levée, prêt à empaler l’ennemie de son créateur. A quelques centimètres seulement de l’abdomen de la mage noire, le métal commença à tomber en poussière et la lance se brisa. Le golem avança son bras vers la tête d’Aaricia, dans un dernier élan de vie, avant de retourner au néant.

En face d’elle, Delnaïr semblait à l'affût. De petites sphères de lumière dansaient autour de son gantelet de métal, et il avait ramassé une lance ornée d’inscriptions elfiques. Tout dans son regard indiquait la volonté de combattre.

“Qui es tu ? Que cherche tu ici ?”

Aaricia matérialisa deux épées de brume, prête à combattre. Elle railla.

“Quel accueil chaleureux. Je m’attendais à mieux tout de même. J’ai été envoyée pour découvrir le secret de tes golems, mais… Je préférerai mettre fin à tes jours.”

La colère commençait à se sentir dans la voix de l’Elfe qui reprit :

“Les mages de Lumière m’ont tout pris, m’ont volé mon rêve. Alors j’ai utilisé d’autres moyens pour l’atteindre, j’ai sacrifié ma vie, je me suis damnée, j’ai tout perdu pour ça, et je vais commencer à le concrétiser en te détruisant, Technomage.”

Le rictus de plaisir qu’affichait le mage de lumière la prit au dépourvu.

“Du moins, tu essaieras. Quelle tristesse, tant d’années d’entraînement pour finalement venir mourir dans un endroit aussi reculé…”

Les sphères qui tournaient autour du gantelet se dirigèrent vers elle à une vitesse ahurissante.

La mage noire poussa un cri de rage et dévia les sphères avec ses épées, puis, elle forma des flux sombres derrières son dos qui se dirigèrent à toute vitesse vers Delnaïr. Le mage leva son gantelet et les flux s’arrêtèrent, avant de repartir dans sa propre direction.
Aaricia sentit son énergie vitale se raviver en sentant ces traits obscurs revenir en elle et elle s’élança vers le mage, prête à en finir au corps à corps. Elle esquiva un coup circulaire de la lance de Delnaïr mais sentit un impact aux niveaux de ses côtes. Le mage se déplaçait bien plus vite qu’elle ne l’avait imaginé. Elle fut projeté contre le mur, et vit le Technomage abattre sa lance sur elle. La lance fut stoppée par un écran protecteur et la mage noire fit une roulade contre le mur en poussant avec son pied droit pour se jeter sur le mage avec ses deux épées.

Delnaïr voulut parer avec sa lance, mais elle se disloqua en plusieurs morceaux, brisée par la magie d’Aaricia. Il était trop tard pour lui, jamais il n’arriverait à parer. Elle sentit les deux lames traverser les plaques d’armure du mage, et s’enfoncer profondément sans plus rencontrer de résistance. Elle leva un regard victorieux vers le mage, mais fut stupéfaite de ce qu’elle vit.

Une marque noire s’étendait sur le visage du mage, une sombreur qu’elle ne connaissait que trop bien. Delnaïr souriait, la bouche en sang, en saisissant la gorge de la mage noire avec son gantelet métallique. Sa main droite continuait à former une sphère toujours plus grande, telle qu’elle n’en avait jamais vu.
Aaricia tentait d’échapper à l’emprise du mourant mais le gantelet métallique serrait sa gorge et l’étouffait. La mage noire prépara donc un écran assez puissant pour se protéger de la sphère qu’il préparait.

L’explosion dévasta la pièce. L’écran protecteur résista un moment, puis céda alors qu’une sensation de brûlure la saisit au niveau de son bras, tandis qu’elle se protégeait au visage. Elle commençait à manquer d’air, et avait usé trop de magie en une seule fois pour se protéger. Puis elle sentit l’emprise faiblir, le gantelet la lâcha, et elle vit le technomage tomber au sol.

Aaricia sentait son bras gauche l’élancer alors qu’il fumait. Elle toussa un coup en se penchant sur le corps de Delnaïr. Il avait bien mérité ce qui lui était arrivé. Soudain, elle entendit des bruits de pas derrière.

Eldarion arrivait en courant, en formant une sphère lumineuse. Le mage de lumière grimaçait sous l’effet de la douleur et il venait de se remettre de l’attaque d’Aaricia dans la grande salle des golems.
Lorsque son regard croisa celui d’Aaricia, il la reconnut aussitôt et abandonna sa sphère en bafouillant.

“Aa-Aaricia ? C’est toi ?”

La mage noire reconnut celui qu’elle avait assommé quelques minutes plus tôt et ne sut quoi répondre. Son cousin, il avait parvenu à atteindre le troisième niveau, lui qui était pourtant pas très doué. Il reprit :

“Aaricia, ne me dis pas que c’est toi qui l’a…”

Incapable de faire face à son cousin, et blessée par le Technomage, la mage noire croisa les bras et s’enfonça dans un portail qu’elle venait de faire apparaître derrière elle.

A suivre...

Avec la participation d'Altéria
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

Mon entraînement est achevé

Messagepar Raevalia » Mer 9 Jan 2019 18:48

La mage noire, essoufflée, se releva devant le regard mécontent de son maître.

“Tu m’as sciemment désobéit Aaricia. Tu as trahi mon enseignement et toute la confiance que je plaçais en toi.”

L’Elfe qui haletait toujours un peu répondit, d’un ton cinglant :

“Vous m’avez pris sous votre aile pour que je fasse cette mission. Je ne suis qu’un instrument pour vous.”

L’obscur personnage répondit en serrant les poings.

“J’aurai fais de toi ma seconde, mon héritière. Mais tu as trahis ton maître, et tu subiras donc la peine capitale pour ce genre d’actes.”

Aaricia n’hésita pas une seconde et lança un flux magique sur la tunique de son maître, sur laquelle était maintenue par quatre chaînes une pierre noire au niveau de son torse.
Les chaînes cédèrent et la pierre tomba au sol. Le visage de son maître se décomposa alors qu’il riposta et lança un flux magique sur l’Elfe.
Aaricia sauta au dessus du jet tout en matérialisant une épée magique qu’elle abattit sur son ennemi. Celui-ci créa un écran protecteur qui repoussa son agresseuse. Aaricia fut projetée de l’autre côté de la pièce et se rétablit sur un disque de magie qu’elle venait de créer. L’Elfe prit son élan et sauta dans l’air, se rétablissant sur ces disques qu’elle bougeait sans cesse de manière à atterrir dessus. Son adversaire lança un flux sur un des disques qui s’évapora et Aaricia chuta. Elle réussit à se rétablir sur un genoux et posa une main au sol. Le plancher disparut alors en direction du mage noire qui s’évapora, se rematérialisant dans son dos. Aaricia fit une roulade pour esquiver la lame noire qui allait mettre fin à ses jours et risposta. Tout autour d’elle se matérialisèrent de minuscules lames noires propulsées vers le mage noire. Celui-ci se défendit avec un écran protecteur alors qu’Aaricia se rendit compte qu’elle se trouvait devant l’étrange pierre de son maître. Elle ne l’avait jamais vu sans, même pour dormir. L’Elfe la prit alors en main et une douleur irradia tout son membre alors qu’elle vit une lueur de désespoir dans le regard de l’autre mage. Elle ne pouvait alors contrôler son bras et le nombre d’attaques en cours sur son ennemi se multiplièrent, leur vitesse augmentant. Celui-ci semblait avoir du mal à tous les parer avec son écran et bientôt il céda. Un nombre incalculable de lames noires se planta alors dans tout le corps du mage noir. Sa tunique rougit et une flaque vermeille grossissait à vue d’oeil alors qu’il tombait sur ses genoux. Aaricia matérialisa une épée sombre et souria en prononçant ces mots :

“Mon entraînement est achevé.”

La mage noire accompagna ces paroles en plantant son arme dans la gorge de son ancien maître. Celui-ci émit quelques bruits avec sa gorge dont s’écoulait le sang à grosses goulées, et expira. Aaricia fit disparaître sa lame le maintenant sur ses genoux et le corps s’écroula au sol. Il était maintenant temps de prendre sa revanche.

A suivre...
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

Descente dans le royaume des morts

Messagepar Raevalia » Jeu 10 Jan 2019 20:24

Intemporel...

Aaricia marchait d’un pas décidé. Elle n’avait pas eu besoin de chercher cet endroit inconnu de tout être mortel. Ni humain, ni elfe ni gorzagh’ n’avait eu vent de ces contrées étranges. Sous un orage perpétuel, un tonnerre continu, l’Elfe sombre avançait dans la pénombre, telle une âme aspirée par le mal. Le vieux pont branlant sur lequel la mage progressait semblait se tordre à chaque assaut du vent mordant et violent, mais tenait néanmoins. Partout autours erraient les démons, les mort, les monstres et les vampires. Les serviteurs et partisans de la mort paraissaient la regarder de loin, croisant de leur orbite vide le regard de l’Elfe déchue.

Il lui avait fallu fouiller dans les vieux grimoires de son maître pour enfin créer le portail qui lui permettrait d’accéder là où tout vie prend fin, là où toute mort débute. Mais la vie, ou ce qu’il en restait, n’avait pas quitté le corps d’Aaricia. Ses flux magiques repoussaient sans cesse la faucheuse qui tentait de gagner une servante de plus.

La brume enveloppait l’air lourd et faisait ressortir le halo créé par la magie de l’Elfe qui entrait dans un cercle de pierres. La horde de démons se trouva subitement devant elle, lui faisant face. A l’opposé du cercle se trouvait une sorte de trône, non matériel, fait de brume et d’ombre, que semblaient supporter de leur dos robuste mille esclaves mortels condamnés à des années de servitude. Assis, sur ce support surnaturel se trouvait une forme. L’appeler un squelette serait mentir car s’il en avait l’apparence, il était bien différent. Cette entité dégageait une puissante aura et la magie de la mage noire peinait à la contenir en vie. La Mort prit la parole, dune voix fine, aussi légère que le vent mais aussi profonde qu’une caverne.

« Quel genre d’âme es tu ? Toi qui ose me résister ? »

Aaricia ne se défila pas, et répondit, d’une voix qui se voulait tranquille et autoritaire.

« Je suis Aaricia, une Elfe pratiquant la magie noire, et je viens chercher ton armée. »

La mort sembla rire, mais il était impossible de deviner le ton.

« Jamais un mortel n’est venu dans mon royaume, et jamais on ne m’a demandé une telle chose. Je n’ai pas d’armée à te donner, Elfe. »

La mage noire sentait les assauts de la Mort redoubler pour prendre son âme.

« Je réquisitionne tes serviteurs, tous, et en échange je te donnerai une âme dont la puissance n’a pas d’égal. »

La Mort sembla intéressé par cette offre, car si elle était cruelle, elle était avant tout cupide, et chacun sait que lorsqu’elle prend une vie, elle ne la rend pas.

« Je ne cède que les serviteurs que j’ai ici présent. Quant à l’âme, je me servirai moi-même. »

Aaricia jeta brièvement un œil autours. Il y avait bien 20 000 entités. La Mort semblait avoir lu dans ses pensées pour avoir deviné qu’elle allait lui livrer l’âme de son cousin, le Technomage.

« Soit, je te les rendrai. Merci, Mort, de m’accorder ta confiance. »

Alors qu’Aaricia tournait les talons, elle sentit une force la retenir.La Mort ne la laissa pas partir comme ça.

« Je reprendrai mes serviteurs quand tes ennemis me les renverront. Et quant à l’âme, je te remercie. Mais jamais un mortel ne se verra accorder ma confiance, Elfe. Pars maintenant, avant que je ne change d’avis. »

Aaricia fit volte-face et quitta le cercle de pierres, suivie par les entités et par le regard de la Mort. Elle avait maintenant son armée, il ne lui restait plus qu’à passer à l’action.

A suivre...
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

La bataille de la Lumière, partie 1/3

Messagepar Raevalia » Ven 11 Jan 2019 16:31

24 Periathobre 1524

Une étrange masse noire progressait sur les monts autours de Lythélia. Partout dans la ville, le glas sonnait alors que les habitants paniqués courraient partout, encadrés par les gardes de la ville qui tentaient de réguler le flot immense d’Elfes apeurés. Profitant de la panique, des extrémistes s'étaient mis à brandir le drapeau rougeâtre fléché de l’organisation de rebelles ayant milité des années plus tôt pour destituer Delnaïr, tout en détruisant les halles du marché et en déclenchant des incendies. La garde essuyait des tirs de pavés voire de boules d’herbes enflammées, et luttait contre ces extrémistes.
La ville implosait, et l’apocalypse semblait proche. Eldarion regardait du haut du capitole les flammes ravager le quartier est. Les cris de détresse des fuyards et ceux des militants retentissaient dans toute la ville. Mais son regard ne quittait pas la masse sombre qui descendait des cimes des hautes montagnes. Ce n’était qu’une question de temps avant l’arrivée de la Garde de Lumière qu’il avait joint par missive en apercevant cette menace au loin.
En attendant, il fallait préparer les défenses, mais pour cela, il devait écarter tout civil. L’armée dont il avait hérité de Delnaïr Altéria devait rester inexistante aux yeux de la populace.
De la magie noire, c’était la première pensée venue à son cerveau quand il a aperçu le nuage brumeux. Elle était revenue, et pas seule. Si une seule mage avait pu tuer le Technomage cinq ans plus tôt, qu’en serait-il de son armée ? Et l’aide des Loups Elfiques serait trop tardive. Si siège il y avait, il serait court. Les murs de Lythélia avaient beau être solides, élevés et épais, ils ne résisteraient sûrement pas à une attaque massive de mages noirs. Un tapotement de doigts à la porte le sortit de ses réflexions et il se retourna pour voir entrer le capitaine de la garde de la ville, balafré au visage.

« Nous avons presque mis en déroute les extrémistes. On déplore cependant quelques décès… Mais il fallait faire vite. »

Eldarion hocha la tête. Il était temps de faire sortir les mages de lumière. Il remercia le garde en lui posant la main sur l’épaule et sortit.
Le Technomage remontait la grande rue en contresens, tentant de se frayer un chemin dans la masse de citoyens qui fuyaient le chaos. Il jeta un rapide coup d’oeil vers les montagnes, la brume noirâtre avait disparu… Ils étaient là…

Aaricia émergea en première de la brume, se matérialisant devant les murailles entre deux falaises. Derrière elle apparaissaient au fur et à mesure les milliers de créatures du royaume des morts en tout genre qui composaient son armée.
Spectres, géants, zombies, squelettes, trolls, toutes les horreurs composant le monde se trouvaient sous son commandement, et s'apprêtaient à ravager la cité et cette organisation des Mages de Lumière.
Sur les murailles se tenaient en position les gardes de la ville, de piètres soldats elfiques, avec leurs armes primitives. Aaricia s’avança lentement des murs, savourant l’air de la ville qui l’a vu naître. Elle attendait les golems. La mage noire savait que la prise de Lythélia ne serait pas chose aisée, mais elle avait de quoi parer les défenses ennemies. La fumée qui s’échappait de la ville ne manqua pas de susciter un sourire sur le visage de l’Elfe. Le combat n’avait pas encore commencé que leurs ennemis subissaient des violences.

Sur les hautes murailles s’organisaient les Elfes disposés tout en longueur, derrière les nombreux brasiers servant à enflammer leurs traits. Les défenseurs s’activaient derrière les murs, amenant des projectiles de toute sorte, des flèches, des carreaux d’arbalète, des pierres, de l’huile bouillante et tout ce qui pouvait servir à repousser les serviteurs du chaos, sous les cris d’encouragement et les ordres des commandants.




Arwil Altéria, le commandant de la Garde de Lumière, pouvait apercevoir la fumée noire provenant de la ville au loin derrière les montagnes. Ses milliers de cavaliers le suivaient, au trot, armés jusqu’aux dents. La missive d’Eldarion stipulait qu’il s’agissait d’une “masse sombre indéfinissable, qu’il fallait donc ne pas la sous-estimer. Sitôt qu’il l’eut reçu, le commandant de la Garde de Lumière avait exhorté ses troupes à se battre à la capitale. Heureusement qu’ils se trouvaient au sud de l’île…
La longue colonne de cavaliers arrivait vers le col menant directement à la cité si on le remontait sur une demi-journée de marche. Soudain, des bruits se firent entendre et retentissaient sur les montagnes. Les chevaux habitués à ces bruits restèrent calmes, mais le Commandant de la Garde de Lumière n’était pas rassuré. Ils arrivaient à l’endroit idéal pour une embuscade.

Ses craintes devinrent réalité quand les cavaliers aperçurent les premiers Marche Morts dévaler des montagnes, suivis par des sortes d’ombres qu’ils n’avaient jamais vu… Le premier réflexe du commandant fut d’arrêter la file avant d’entrer dans le défilé et d’ordonner à son second d’envoyer une missive à Lythélia afin de les prévenirs qu’ils n’y arriveraient pas.




Aaricia souriait. Elle avait bloqué la Garde de Lumière grâce à une petite partie de son armée, sans pour autant s’handicaper pour la prise de la cité. Soudain, un grondement la sortit de ses pensées et la mage noire vit l’immense porte de la cité s’ouvrir devant ses yeux. Fallait-il en profiter pour frapper ? L’effet de surprise ferait son effet, mais elle risquait de séparer son armée en deux si jamais les défenseurs parvenaient à fermer la porte. Elle leva la main, pour retenir son armée qui partageait son hésitation, en voyant ce qui sortait de la cité…

Eldarion s’était hissé sur les remparts. Ils avaient réussi à évacuer tous les citoyens et à calmer les plus récalcitrants, bien que ça soit par la violence. Sur la grande rue qui menait à l’extérieur de la ville progressaient lentement les dix-mille golems habités par la magie de lumière, encadrés par les mages de lumière de troisième rang qui étaient prêts au combat. Le technomage aperçut au loin sa cousine devant sa horde de créatures du mal, prêtes à ravager cette si belle cité dans laquelle ils avaient vécu leur enfance tous les deux.
Les golems et les mages de lumière sortaient de la cité, se disposant sur le plateau sur toute la longueur des remparts, encadrés par les deux énormes monts pierreux, formant une armée assez impressionnante. Ne sachant pas de quoi étaient capables les créatures en face, Eldarion ne pouvait pas juger l’équilibre des deux armées, mais ce qui était certain, c’est qu’il y aurait des dégâts des deux côtés. Il regarda le gantelet, l’élément le plus précieux de l’héritage de Delnaïr, mais qui lui avait coûté une partie de lui-même. De toute façon, ayant perdu tous ses proches, côtoyé d’aussi près les horreurs de ce monde, laisser cette part de son être ne lui avait pas vraiment causé de problèmes, surtout en échange d’une telle puissance.

Les armées se faisaient maintenant face. Qu’attendaient-elles pour fondre l’une sur l’autre ? Un discours claquant de chaque côté pour les motiver ? Une discussion violente entre les deux commandants ? Le technomage n’avait jamais eu d’expérience de bataille, du moins autre que dans les livres où il avait découvert les fameux récits des héros de toutes les maisons d’Hédarion. Mais ce n’étaient que des récits, la réalité était tout autre. Il donna tout de même l’ordre aux Elfes d’encocher leurs flèches dont la pointe était huilée et de les placer au-dessus des brasiers.

Aaricia matérialisa deux lames noires. Près de quatre-vingt ans d’entraînement à la magie noire et au maniement des armes dans le seul but d’arriver à cet instant. La mage noire trépignait d’impatience, mais celle-ci risquait de lui coûter son entreprise. Cependant, comme rien ne semblait se passer, son instinct de meurtrière prit le dessus et elle éleva son arme le plus haut possible en criant de toutes ses forces, en vidant ses poumons, encore et encore, découvrant au fond d’elle des réserves qu’elle ne soupçonnait pas, et lorsqu’enfin elle sentit l’air lui manquer, la guerrière pointa son épée vers les golems, et la Mort fondit sur Lythélia.


Arwil abattait sa lance sur un Marche Mort, le soulageant de son chef, et se retourna à temps pour décapiter celui qui allait le prendre par derrière. La Garde de Lumière était prise d’assaut de tout part. D’habitude, c’étaient eux qui encerclaient les Marche Morts et non l’inverse. Et ceux-ci semblaient être dotés d’une conscience, où alors recevaient des ordres d’une entité quelconque. Les cavaliers n’avait pas tous eu le temps de rejoindre la tête de file et certains étaient isolés, contre des nuées de morts. Le Commandant de la Garde de Lumière évita un destrier qui tombait à terre, privé d’une de ses pattes, écrasant son cavalier. Sa propre monture avait été égorgée dès le début de l’affrontement, ce qui avait failli mettre fin à ses jours. Cependant, le commandant avait eu le réflexe de sauter à terre à temps pour éviter le même sort funeste.


Devant Lythélia, la horde de morts sembla se désagréger alors qu’elle fondit en un nuage noir sur les golems, suivant leur chef. Les golems se placèrent en position de défense, et les mages de lumière commencèrent à lancer des éclairs lumineux sur la brume noire. Au sein de celle-ci, on pouvait apercevoir les créatures démoniaques aux contours flous se déplacer, comme si elles glissaient sur le sol.

A suivre...

Avec la participation d'Altéria
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

La bataille de la Lumière, partie 2/3

Messagepar Raevalia » Sam 12 Jan 2019 19:10

Sous l’ordre d’Eldarion, les Elfes en défense décochèrent leurs traits enflammés qui semblèrent s’éterniser dans les airs, comme souhaitant rejoindre les dieux, avant de redescendre sur l’armée ennemie.
Aaricia, arrivée au niveau du premier golem, tournoya sur elle-même et plongea dans l’armée de défense…
Le choc fut violent, les créatures du chaos fondirent sur les golems qui les interrompirent dans leur lancée. Les armes gigantesques dont ceux-ci disposaient s’abattaient sur les morts, perçant leurs rangs. Les mages de lumière abattaient autant de morts qu’il était possible, mais ceux-ci les submergeaient très clairement.
Aaricia poursuivait sa route, abattant un golem, égorgeant un mage, les empalant à distance grâce à sa magie, semant la mort partout autours d’elle. Elle n’était plus une elfe, mais une autre créature du chaos, qui semblait être aussi revenue des morts avec pour unique but d’ôter la vie.
Eldarion criait à ses Elfes de garder l’ennemi aussi loin des portes que possible. Il fallait gagner du temps avant l’arrivée de la Garde de Lumière. Une cavalerie provenant de l’Ouest mettrait probablement en déroute une partie de cette armée et l’entamerait profondément.
Les géants, plus lents que le reste, venait d’arriver au coeur de la mêlée, et faisaient d’énormes ravages. Les golems de lumière succombaient sous les assauts de ces immenses montagnes de muscles, malgré leur étonnante résistance.
Aaricia se tenait devant les portes, et se fit entourer d’une centaine de ses serviteurs qui la couvraient des attaques combinés des mages et des golems. La mage noire réquisitionna toutes ses forces et un hâlo noirâtre se dirigea vers les immenses portes.
Eldarion ne manqua pas ce phénomène et ordonna à toutes ses unités de viser la mage noire. Si elle était parvenue à tuer un des plus grands mages de tous les temps, alors qui savait de quoi elle était capable ? Il se concentra alors à contrer les flux magiques de la mage noire grâce au pouvoir du gantelet.
Aaricia, malgré son intense concentration, perçut l’attention que lui portaient soudainement les défenseurs et de son bras libre, créa un écran protecteur, alors qu’elle envoyait en même temps ses chères lames noires nettoyer les remparts.
Les Elfes ne perçurent pas d’abord ce qui commençait à les décimer, et se rendirent compte qu’il s‘agissait de la magie noire. Ces minuscules dagues magiques qui se baladaient dans leurs rangs, perçant et reperçant les corps des malheureux.
Eldarion s’en aperçut et envoya un flux lumineux les détruire. Cependant, son attention ayant été déviée, et il ne parvenait plus à contrer la magie d’Aaricia concentrée sur les portes. Celles-ci commencèrent par trembler. Le mage de lumière cria alors à tous les Elfes au-dessus de quitter leur position. Ceux-ci commencèrent alors à descendre le plus lentement possible, mais il était déjà trop tard. Dans un bruit tonitruant, une portion de l’immense porte s’écroula, comme désintégrée à la base. Eldarion contemplait le désastre alors que certains mages de Lumière commençaient à se replier derrière la porte, accompagnés de la majorité des golems.
Seuls quelques braves semblaient tenir, à l’extérieur des remparts, comme voulant laisser une opportunité à leurs alliés de s’enfuir.
Aaricia, épuisée par cet effort intense, sembla vaciller pendant quelques secondes, puis, rematérialisa ses armes avant de s’avancer vers la cité qui était désormais ouverte…

La mage noire aperçut en entrant dans l’enceinte au dernier moment les arbalétriers et les mages qui lui tiraient dessus. Ses réflexes étant sans égale, elle sembla se dématérialiser et les défenseurs ne comprirent pas ce qui se passait. Etant devenu une particule magique, elle passa d’un ennemi à un autre, mettant fin à leur vie, parcourant des dizaines de pas à la seconde. Un des mages le comprit et créa une vague de lumière, qui atteint la mage noire.
Aaricia reprit sa forme en s’écroulant au sol. Elle parvint néanmoins à effectuer une roulade en arrière pour reprendre sa position et lança des flux magiques vers le mage de lumière. Celui-ci les contra avec un écran protecteur et matérialisa une sphère lumineuse derrière la mage noire qui l’esquiva, brisant le flux. Alors le mage de lumière lança un flux lumineux sur Aaricia qui riposta avec des jets noirâtres.
Partout autours arrivaient les créatures démoniaques qui avaient eu raison des quelques résistants devant les portes. Les Elfes sur ce qui restaient des remparts larguaient leurs munitions sur les attaquants, les renvoyant d’où ils étaient sortis. Eldarion avait quitté les remparts en direction de la première partie de la cité, d’où il érigeait des défenses de fortune avec des planches et d’autres matériaux de construction.
Aaricia se lassa très rapidement de la lutte magique avec le mage et déploya une plus grande quantité d’énergie sur le flux. Celui-ci atteint son adversaire qui fut transpercé au niveau du torse. Le blessé s’effondra sur les gravats de la porte, agonisant, alors que la mage noire poursuivi son chemin, l’enjambant. La dernière vision qu’il eut fut celle des parties génitales du troll qui lui écrasa la boîte crânienne.
Les défenseurs reculaient sans cesse, perdant du terrain, et furent bientôt contraints de se réfugier derrière les abris érigés par les troupes sous le commandement d’Eldarion. Voyant que la cité était perdue, celui-ci rappela tous les Mages de Lumière à la falaise. Là, il faudrait du temps pour les assiéger. Les gardes de la ville devraient par contre tenir dans la cité, il n’y avait pas de place pour eux au sein de la falaise.
Aussi, ceux-ci commencèrent à paniquer quand ils virent les mages quitter le combat. Cependant, le capitaine de la garde prit les choses en main et, empoignant un drapeau des Hauts Elfes de Lumière à moitié déchiré, il monta sur une caisse, faisant face au gros des gardes de la ville, dos aux milliers de créatures du chaos qui progressaient à toute vitesse vers eux.

“Elfes, soldats, gardes, défenseurs de la vie, vous qui tremblez sous votre armure, je ne vous dirai pas de cesser d’avoir peur. Nous sommes tous effrayés par cette armée démoniaque. Mais ne leur montrer pas cette faiblesse ! Ils s’en nourrissent ! Ne reculez pas en vain, ne leur tournez pas le dos comme l’ont fait les mages. Il faudra bien défendre cette resplendissante cité qu’est la nôtre ! Prenez les armes avec moi, et repoussons les jusqu’à l’arrivée de la Garde de Lumière ! Que notre résistance entre dans les livres d’Histoire ! Renvoyons ces enflures de là où elles viennent ! Avec moi !”

Sur ces mots, le capitaine empoigna une lance, la brandit avant de se retourner et de sauter de son promontoire. L’Elfe s’élança vers les morts qui accouraient toujours, et senti le soleil disparaître au dessus de lui. Une salve de flèches venait d’être tirée par les archers et le reste de la garde courait derrière lui, dans un immense cri de guerre.
Le capitaine sauta sur le premier mort, lui enfonçant le bout de sa lance dans le crâne, et la retira rapidement pour transpercer un autre ennemi. La garde venait d’entrer dans sa dernière lutte. Le marché était le théâtre d’un affrontement désespéré où les belligérants combattaient parmi les flammes.


Arwil évita de peu un de ses elfes qui venait de voler et égorgea un marche mort juste devant. La situation le dépassait complètement. Le commandant avait rappelé ses troupes contre le flanc de la montagne, acculé, mais cela leur permettait de ne pas se faire encercler et les Gardes de Lumière étaient beaucoup plus mobiles que les marche morts. Cette stratégie avait en partie fonctionné, à ceci près qu’un petit groupe n’avait pas eu l’occasion de rejoindre le reste des survivants et que le commandant l’avait perdu de vue.
Les gardes repoussaient les assauts des Marche Morts avec leur lance, en formation d’arc de cercle. La lutte était ardue, mais les elfes tenaient bon.


Commençant à être encerclés, les gardes de Lythélia commencèrent à quitter la place du marché, et s’éparpillaient dans les rues, alors que leur valeureux capitaine était toujours au corps à corps contre les monstres. Lorsque celui-ci s’aperçut que la voie lui serait bientôt close, il fit tournoyer sa lance, ce qui ne manqua pas de mettre fin aux jours des morts les plus proches, et battit en retraite, toujours épaulé d’un groupe d’archers restés non loin derrière.
Déjà les premiers morts commençaient à arriver sur la place du capitole, talonnant les derniers gardes. Sur la place étaient disposés les gardes, de manière à étrangler les attaquants dans les petites rues, et les archers se tenaient derrière les lanciers, pour éclaircir les rangs ennemis. Le capitaine arriva dans la place, essoufflé, et entendit les premiers morts se faire transpercer par la défense. Mais rapidement, il entendit des râles de douleur elfiques, et aperçut avec horreur des monstres sortir d’une petite rue.
Empoignant sa lance, le capitaine souffla fortement pour se donner du courage et reparti dans la mêlée, gardant à lui seul la rue.
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

La bataille de la Lumière, partie 3/3

Messagepar Raevalia » Dim 13 Jan 2019 21:18

Eldarion contemplait depuis l’entrée de la falaise, l’armée des morts leur faisant face. Ils avaient peut-être perdu quelques milliers d’unités, mais de leurs côtés, ils avaient perdu près du tiers des golems, de nombreux mages, peut être tous les gardes de la ville et se retrouvaient acculés face à une mage qui, si elle le voulait, pouvait peut-être les ensevelir sous la falaise. Le technomage venait de recevoir la missive de la Garde de Lumière, envoyée par les airs, l’informant qu’ils avaient été pris dans une embuscade. Il était donc impossible qu’ils leur viennent en aide.
Soudain, il la vit, se frayant un chemin parmi ses cohortes de morts. Son sourire cachant une fatigue intense était carnassier et son regard était résolu. Le regard d’Aaricia se posa sur le gantelet, la dernière chose qu’elle cherchait.
Le Technomage comprit ce que convoitait l’Elfe déchue, et se retourna, plongeant dans les ténèbres de la falaise, alors qu’un mécanisme magique fermait les lourdes portes sur son passage.

Aaricia masqua sa déception, et tendit son bras vers la porte, créant des flux magiques en direction de la porte, mais rien ne semblait se passer. Bien sûr, Delnaïr, en créant cet endroit, avait dû le protéger magiquement. Elle enjoignit alors aux trolls l’ordre de démolir la porte. Ceux-ci accoururent vers la falaise

A l’intérieur de la falaise, les coups retentissaient, alors que mages et golems se tenaient prêt.. L’heure semblait être venue. Le technomage pouvait deviner les poils se hérissant sous les toges des mages, leurs dents claquant, pris par la peur. Ils étaient fais comme des rats.
Une idée jaillit dans l’esprit du technomage. Peut-être pouvaient-ils faire une sortie, attaquer de front cette armée au moment où ils s’y attendent le moins. Tout plan était meilleur que de rester, coincé dans la falaise en se cachant au dernier niveau, acculé contre le mur. Ses mages et les golems patientaient dans la falaise, prêts à défendre la porte qui présentait des lézardes dues aux violents coups de masse.
Est-ce qu’on parlerait de cette résistance acharnée dans les livres d’Histoire, les mêmes que ceux qu’il avait lu sur les héros d’antan ? Retiendrait-on seulement son nom ? Sa soeur, sa nièce, qu’il n’avait jamais revu depuis leur opposition lors du Pacte de Jade. Que penseraient-elles de lui ? Son maître, Delnaïr, aurait-il trouvé une stratégie pour vaincre ces assaillants ? Sûrement. Eldarion n’était que son disciple. Moins puissant, moins fort, moins intelligent, il n’avait accompli aucune prouesse, juste suivre un Elfe qui avait réussi, toute sa vie. Tout ce qu’il avait lui avait été légué par Delnaïr. Mais avait-il suivi la bonne voie ?
Le technomage se racla alors la gorge, pour capter l’attention des êtres encore en vie.

“Hem, écoutez moi s’il vous plaît. Je n’ai jamais été un bon orateur, mais je peux vous garantir que nous allons marquer l’Histoire. Préparez vous à sortir à mon signal, livrer votre ultime combat, celui de votre vie! Vivre pour la lumière !”

“Mourir en son nom !”

Le cri fut unanime, tous les mages avaient rugit tels des fauves, prêt à dévorer leurs ennemis.

A cet instant, de la lumière inonda les yeux du Technomage alors qu’une pierre tombant au sol venait de dévoiler la lumière du jour. Les trolls avaient presque percé la porte. Eldarion, avec le gantelet, créa alors un immense champs lumineux, explosant la porte, et qui se développa à l’extérieur de la grotte, arrachant les jambes des trolls et aveuglant les assaillants. Les réfugiés sortirent à ce moment là en un cri de rage pour mener à bien leur dernière bataille.

Aaricia n’avait pas prévu cette ultime résistance. Elle ne perdit pas de temps. Plus vite elle aurait ce gantelet, plus vite elle mettrait fin à cet affrontement qui détruisait sa future armée de golems. En lâchant un juron, la mage noire se dématérialisa à nouveau et fila dans la grotte, bien décidée à en découdre pour de bon…

Le choc entre Aaricia sous forme de particule magique et Eldarion fut violent. Ce dernier fut percuté de plein fouet et fit une série de roulé-boulé en arrière alors que l’Elfe déchue se rematérialisa devant lui. Le technomage n’eut pas le temps de se poser des questions qu’il aperçut les flux magiques sortir de la main de son ennemie. Il se remit sur ses pieds et sauta sur le côté pour esquiver. Eldarion leva le gantelet et apparurent tout autours de petites sphères de lumière qui tournoyaient dans tous les sens. Celles-ci partirent d’un coup vers Aaricia qui se métamorphosa à nouveau en flux magique et esquiva les sphères lumineuses qui explosèrent derrière. Elle se rematérialisa à nouveau et avec elle ses deux épées noires qu’elle abattit sur le Technomage. Eldarion les para avec le gantelet qui les explosa dans une gerbe de lumière.
Aaricia fut envoyée dans les airs et retomba lourdement sur le dos. Elle devait en finir avec ce Technomage, bien qu’il fut autrefois son cousin. Eldarion profita de ce moment de répit pour tenter d’amorcer le dialogue.

“Aaricia, je ne te veux aucun mal. Je t’en prie cesse cette folie, il n’est toujours pas trop tard.”

La mage noire regarda son cousin dans les yeux. Il lui avait empêché de prendre le gantelet, bien qu’elle ignorait à l’époque facultés de celui-ci. Cette fois, rien ne l’arrêtera. Avec une force surhumaine, elle sauta, pris appuie sur le mur, et se propulsa vers Eldarion avec ses deux lames.
Le technomage parait les coups, tantôt avec le gantelet, tantôt avec un écran protecteur.
Les duellistes avaient parcouru la totalité du couloir menant à la salle où les néophytes s’entraînaient habituellement. Les assauts enragés d’Aaricia ne parvenaient pas à mettre fin à cette résistance de son cousin qui se défendait avec l’énergie du désespoir.
Elle changea alors de stratégie et créa des disques magiques qu’elle dissémina dans l’air avant de sauter dessus. La mage noire passait habilement d’un disque à l’autre en et fit une pirouette pour arriver derrière son adversaire et tenter d’abattre ses lames sur l’arrière de son crâne.
Cependant, celui-ci fut plus réactif et fit une roulade afin d’esquiver les épées qui filèrent dans les airs. Le Technomage se releva et créa un flux lumineux qui aveugla temporairement la mage noire. Il se trouvait maintenant au bord d’une ouverture qui donnait sur la mer, au dessus de la falaise.

“Je ne veux pas te tuer Aaricia. Mais je n’ai pas le choix.”

Eldarion concentra une forte quantité d’énergie lumineuse dans le gantelet, et se préparait à la déverser sur sa cousine.
Aaricia lui faisait face, trop loin pour l’arrêter avec ses lames ou ses flux magiques. Alors elle créa un vortex dans lequel s’engouffra un flux d’énergie noire et un autre derrière le Technomage. Le flux magique de l’Elfe déchue atteint le Technomage dans le dos.
Eldarion tituba, et Aaricia s’élança vers lui, l’empêchant de tomber. Son regard croisa celui de son cousin qui avait été blessé mortellement, qu’elle avait blessé mortellement. Se sentant soudainement honteuse, elle bafouilla, horrifiée par ce qu’elle faisait :

“Je… Je suis désolée.”

Eldarion esquissa un faible sourire, en sentant que sa cousine revenait du bon côté. Il avait réussi au final. Ce sourire se transforma en grimace alors qu’il sentit une lame lui percer l'estomac. La mage noire agrippa le gantelet qu’elle tira vers elle, et de son pied, fit basculer Eldarion dans le vide.
Le corps du Technomage décrit un arc dans l’air avant de plonger dans la mer.
Aaricia admira le gantelet, et l’enfila. Elle était maintenant devenue la puissance incarnée.
Son regard fut attirée par la forte source de lumière qu’il semblait contenir et elle l’approcha de ses yeux pour la décrypter.
C’est à ce moment là que l’énergie lumineuse accumulée par Eldarion évacua le gantelet, explosant à la tête de la mage noire.
Le gantelet tomba au sol, fumant, alors que ce qu’il restait d’Aaricia s’évaporait dans l’air sous forme de cendres. La falaise se retrouvait vide, et si quelqu’un était demeuré à l’intérieur, il aurait sûrement entendu un rire profond, lointain, dont on ne pouvait deviner le ton, et un sifflement :

“Je me suis servi”.

L’armée des morts sembla s’évaporer dans Lythélia, rejoignant le lieu qu’ils n’auraient jamais dû quitter..


Arwil essuyait son épée avant de récupérer sa lance sur le cadavre d’un Marche Mort. La garde de Lumière avait subi elle aussi de lourdes pertes mais ils étaient arrivé à bout de leurs ennemis. Il fallait maintenant rejoindre Lythélia aussi vite que possible, mais une bonne partie de la garde était désormais à pieds. Il leur faudrait un peu de temps pour arriver à la cité, en espérant qu’il ne soit pas trop tard…

Le capitaine de la Garde de Lythélia avait péri sous les attaques continues des morts. Il était parvenu à garder la rue à lui seul durant des heures. Son corps était lacéré de toute part et une mare de sang entourait son cadavre. Les effectifs des elfes avaient beaucoup souffert. On déplorait en effet près des trois quarts des gardes de la cité décédés. Mais Lythélia était sauvée, ce cauchemar avait pris fin.


Avec l'éternelle participation d'Altéria
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

Epilogue

Messagepar Raevalia » Dim 13 Jan 2019 23:14

13 Periathobre 1525

Les vagues grondaient sur la côte. Dans une petite crique s'amusait un petit garçon. Un an avait passé depuis la bataille de Lythélia, et la vie semblait être revenue à la normale. Le garçon courrait dans le sable fin, sous les hautes falaises de Claireroche. Soudain, une forme inerte déposée par les vagues attira son attention.
L'enfant se rapprocha, et poussa un cri de stupeur en comprenant que se trouvait devant lui le cadavre d'un Elfe, de par ses oreilles pointues. Son visage était à peine reconnaissable, et une plaie béante ouvrait son bas-ventre en deux.



Eleana s'était déplacée en personne pour l'événement. Son frère, Aldérion, avait enfin été retrouvé. Hélas, la vie semblait l'avoir quitté depuis longtemps, il était clair qu'il avait du périr durant la bataille l'opposant à l'armée de monstres. Elle suivait désormais le cortège funèbre, qui se dirigeait vers la crypte sous le Capitole, là où se trouvaient tous les membres de la lignée Raevalia ayant vécu à Lythélia.
Personne ne savait comment les mages de Lumière avaient repoussé l'armée des morts, et la Garde de la cité restait muette lorsqu'on lui posait la question.
Le gantelet était en sécurité, le nouveau Technomage ayant eu la sagesse de le ranger dans un endroit sécurisé.
Qui savait de quoi serait fait l'avenir des Hauts Elfes de Lumière, de Lythélia, de ses institutions ?
Ce qui était certain, c'est que cette cité était en pleine reconstruction, et qu'il serait dur de faire régner l'ordre et la sécurité. En effet, les derniers membres de la maison Raevalia avaient quitté Lythélia, pour regagner la demeure ancestrale de la lignée : Fedenrir.
Il ne restait, comme grande famille, que la maison Altéria, les fondateurs de la cité.
C'est sur la pensée qu'elle ne reviendrait jamais dans ce lieu trop imprégné de magie qu'Eleana entra dans la crypte du Capitole, au sein du cortège funèbre.
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Haute-Noblesse
 
Messages: 135
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11


Retourner vers La Bibliothèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron