Le bal aux 500 étoiles

Les livres poussiéreux racontent beaucoup de choses.

Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Lignée Verzasca » Mar 2 Juin 2020 19:12

Chers amis, peuples d'Hédarion,

Par cette missive, Algalius VI Arkenus et Destria Verzasca, couple magique emblématique, vous convient chaleureusement a venir participer au bal masqué organisé en l'honneur de leur 500ème anniversaire de mariage.

Tous les Seigneurs et Dames d'Hédarion souhaitant participer sont attendus le soir de la 7ème pleine lune de l'année 31 de l'ère III et seront accueillis au sein de la Tour du Temps Perdus. Pour prendre part aux réjouissances, masques et tenues de soirée serons évidement de mise. Nous ne demandons qu'une chose en plus, que chacun laisse ses conflits, orgueil et préjugés chez lui. Cette soirée a pour but de partager un moment de convivialité en ses temps troubles, sous le signe du respect, afin de célébrer ensemble l'amour, qui au-delà de toute chose, reste le plus fort en ce monde.

A très vite sous les étoiles,
Bien à vous,
Algalius et Destria

PS : pour vous rendre en toute sécurité sur les lieux du bal, au sommet de la tour principale, nous vous recommandons de venir en zeppelin, une piste a été aménagée à cet effet.

Image

HRP : pour participer, rendez-vous sur le post du forum "lien". Vous êtes tous invités, sans exception, nous nous réservons toutefois le droit de supprimer tout texte jugé irrespectueux ou déplacé.
Les festivités ne durent qu'une soirée IG mais vont évidement se poursuivre pendant plusieurs semaine IRL, pas de délais de temps ;) vous êtes libre d'imaginer et d’écrire les scènes de votre choix au cours de cette soirée, profitez-en pour créer de multiples liens entre vos rp si vous le souhaitez, pas de limites de caractères, petits, grands, tous sont les bienvenus. Les "invité" serons accueillis par Destria et Algalius, si vous avez la moindre question n'hésitez pas à demander.


Ce soir-là, la pleine lune plongeait la région de l'ancienne académie dans une atmosphère presque magique. Le ciel était parsemé d'innombrables étoiles étincelantes, illuminant la terrasse située au sommet de la tour principale. La douceur de la soirée et l'absence exceptionnelle de vent à cette altitude, semblaient avoir été orchestrés pour l'occasion.

Destria finissait d'ajuster son diadème et d'arranger sa chevelure opaline, avec ses quelques mèches encore rebelles. Elle avait fait faire pour l'occasion, par le plus grand tailleur de Haut Richepont, une voluptueuse robe argentée et parsemée d'arabesques et d'étoiles scintillantes. Sa chevelure en place, elle installa à l'aide de petites agrafes son masque, voilant ainsi sur son visage. Il s'agissait d'un masque de type loup, représentant un visage de nymphe, entrelacé de feuilles de l'arbre de vie brillantes d'éclat, et paré d'une multitude de minuscules gemmes précieux de Rokdor. Destria souri au miroir. Cette soirée s'annonçait parfaite.

Elle ouvrit la fenêtre et observa quelques instants ses gens s’affairer dans les derniers préparatifs. Depuis ses appartements, surplombants de quelques dizaines de mètres la tour principale, elle avait une vue parfaite sur la terrasse où allaient bientôt commencer les festivités. De longues tentures immaculées avaient été déployées un peu partout, baignant la terrasse dans une lumière tamisée. Sur une petite estrade, on apercevait la harpe Andarelle, instrument enchantée par Destria, qui lui avait appris dans ses longues soirées de solitude, les plus belles mélodies de ses 700 dernières années, surtout romantiques et parfois mélancoliques. Plus loin sur la gauche, à l'arrière d'une grande piste de danse décorée d'étoiles, une estrade, plus grande, s’apprêtait à accueillir un groupe formé de luthistes et troubadours, venant satisfaire les désirs de danses des invités lors de la soirée. L'amour et la musique allaient bientôt emplir les lieux.

La magicienne était perdue dans ses pensées, se demandant quels seigneurs et dames allaient répondre présents, c'est alors qu'elle aperçut à l'horizon...



...dans la pénombre, un zeppelin arborant les armoiries du Royaume de l'Hiver Éternel... à l'intérieur, Algalius regarda par l'un des hublots les lueurs lumineuses émanant de la tour des mages, qui se rapprochait au fur et à mesure de l'avancée de l'appareil. Il avait revêtu ses apparats militaires d'honneur finement brodés dans un tissu noir obsidienne et recouvert de cuir noirci, sur lequel étaient gravés divers symboles d'origine nordique, de runes, et d'un loup. Il portait sur son dos ses plus belles fourrures, ainsi que ses décorations royales cérémoniales habituelles, la couronne des rois du nord ainsi que la hache de Kanghar qu'il portait à sa ceinture, et sont vissage était recouvert d'un masque représentant un diable rougeoyant au sourire moqueur, les cornes étaient faites d’ivoire provenant des créatures magiques du grand nord...

Le zeppelin s'arrima sur le quai qui avait été fait installer pour recevoir les invités, laissant sortir un cortège royal qui portait divers présents, vivres, boissons et autres curiosités originaires des terres nordiques, suivant le roi Algalius qui tenait entre ses mains un boitier en argent immaculé et décoré de fines gravures ornementales, il avança et passa sous une arche lumineuse, arrivant sur le lieu du bal. La terrasse avait été soigneusement aménagée, diverses tables étaient disposées de part et d'autres, minutieusement serties d'argenterie, et de fleurs enchantées, disposées en leur centre. D'innombrables buffets proposant une grande variété de nourritures exotiques, originaire des quatre coins d'Hédarion, étaient mis en place par les serviteurs qui continuaient de se hâter de tout préparer avant l'arrivée des invités.

Des cristaux lumineux flottaient dans l'air par magie et illuminant l'endroit d'une lumière douce et apaisante, le tout se fondant en levant les yeux, avec la voûte céleste parsemée d’étoiles, semblant magiquement animées par des illusions formant divers constellations et créant des fresques oniriques.
Algalius avança au centre du lieu, et fit appeler l'un de ses serviteurs qui amena un piédestal façonné dans du marbre cristallin, sur lequel il déposa le boitier qu'il portait avant de déposer une cage en métal blanc magique par-dessus... En relevant les yeux, il vit Destria s'avancer vers lui. Il la contempla dans sa robe argentée, sublimant sa beauté éclatante, portant un masque de nymphe.


Destria : Bien le bonsoir, mon roi de cœur.

Algalius s'avança, prit sa main et l'embrassa.

Algalius : Bien le bonsoir, ma reine de cœur, votre beauté ferait pâlir de jalousie les astres, témoins de notre amour...

Destria : Vil flatteur, vos paroles ont toujours le don de me réchauffer le cœur, dit-elle le sourire aux lèvres. Mais, qu'est-ce donc que cette chose derrière vous ?

Algalius : Un présent pour célébrer le jour de notre union.

Destria : Ohhh et qu'est-ce donc ? s'empressa-t-elle de demander, les yeux pétillants d'impatience.

Algalius : Une ancienne promesse que je me devait d’honorer... Mais ne soyez pas trop curieuse ma chère, vous devrez attendre nos invités pour le découvrir.

Destria : Eh bien, j'ai hâte ! Nos serviteurs ont pratiquement fini les préparatifs... et les premiers invités ne devraient pas tarder. Ah ! regardez, je vois les premiers zeppelins au loin, allons les accueillir...

Algalius : Bien sûr, je vous suis ma tendre...
Lignée Verzasca, qui s'y frotte s'y pique
Avatar de l’utilisateur
Lignée Verzasca
Noble
 
Messages: 66
Inscription: Jeu 7 Déc 2017 15:51

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Narkhalfvikr » Mar 2 Juin 2020 19:58

Narkhalfvikr suivait son Roi sans réfléchir, Narkhalfvikr était son ombre. Il avait tenu à ce que Narkhalfvikr s'habille, Narkhalfvikr l'avait fait. Il voulait que Narkhalfvikr mette un masque, Narkhalfvikr l'avait mis. L'objet, finement décoré, recouvrait le visage sombre de Narkhalfvikr de sa blancheur. Les gravures violettes rehaussaient de façon contradictoire mais complémentaire la pâleur du masque et la noirceur de la peau de Narkhalfvikr. Le regard de Narkhalfvikr ne quittait pas le dos d'Algalius que Narkhalfvikr suivait de près. Narkhalfvikr ne regardait pas le décor.

Une seule fois Narkhalfvikr détourna les yeux, pour suivre les geste du serviteur qui apportait le piédestal, méfiante. Puis Narkhalfvikr reposa son regard sur l'époux. Narkhalfvikr ne se méfiait pas de l'épouse. Le Roi la connaissait bien. Narkhalfvikr se contentait d'attendre en retrait et de suivre les pas du Roi quand il bougeait.
Ek er mann ekki.
Ek er konu ekki.

    Ek er ekki.
Avatar de l’utilisateur
Narkhalfvikr
Colporteur
 
Messages: 23
Inscription: Mar 2 Juin 2020 19:24

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Lignée Verzasca » Mar 2 Juin 2020 20:28

Une colombe arriva a tire d'ailes et déposa un parchemin orné du sceau BFER dans un grand vase en cristal. Destria souri, pris la missive entre ses mains et commença à lire.

Au nom de la Dynastie Herbert et de la Guilde Marchande nous souhaitons vous présenter toutes nos félicitations et tout nos voeux de bonheur pour les cinq siècles à venir à Messire Algalius et Milady Destria pour votre anniversaire de mariage et pour l'exemple de fidélité laisser à toute Hédarion .

Herrbjartr Herbert
Empereur de la Guilde Marchande


Destria tendi la lettre à son époux.

- Regardez mon cher, quelle délicate attention !
Lignée Verzasca, qui s'y frotte s'y pique
Avatar de l’utilisateur
Lignée Verzasca
Noble
 
Messages: 66
Inscription: Jeu 7 Déc 2017 15:51

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Raevalia » Mar 2 Juin 2020 22:04

Alors que le soleil disparaissait derrière les hautes tours de l'académie, teintant le ciel d'une couleur crépusculaire, le carrosse d'Arwyn arrivait dans une cour. Des serviteurs de l'Académie s'empressèrent d'ouvrir la portière, dévoilant l'impératrice elfique. Arwyn avait décidé de se vêtir légèrement, tout en respectant le protocole. Cette réception était l'occasion pour elle de porter un masque, chose qu'elle ne faisait plus depuis son accession au pouvoir. Son visage était voilé par un arbre de vie vert et or de son nez jusqu'au front. Une fine robe de soie blanche drapait l'impératrice, laissant deviner son corps et ses attributs sans grand recours à l'imagination, tout en gardant ce fameux soupçon de pudeur nécessaire aux femmes de son rang.

Son port était altier et gracieux alors qu'elle descendait du carrosse sans se préoccuper de la main tendue pour l'aider à descendre. Bien que sa présence soit requise en vertu de son rang, elle était soulagée de pouvoir souffler et se détendre, peut-être même danser comme elle l'aimait tant. Les temps étaient durs, et ses nuits courtes. Pouvait-on réellement lui reprocher d'avoir envie de s'amuser ? De plus, peut-être pourrait-elle discuter avec ses alliés. L'impératrice n'appréciait guère discuter par le biais de missives confiées à des courriers susceptibles à la corruption et la manipulation.

Une légère cape également d'un blanc orné de motifs dorés descendait jusqu'aux cuisses de l'Elfe qui avançait d'un pas certain vers les festivités qui semblaient avoir commencé si elle en croyait le doux son des instruments émanant de l'enceinte du lieu. La nuit promettait d'être merveilleuse.
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Vice-Roi
 
Messages: 257
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Akura » Mar 2 Juin 2020 23:02

Un gigantesque zeppelin couleur vermeille et marqué par le blason du phénix se détacha progressivement de l'immensité nuageuse, qui recouvrait partiellement les cieux.
L'engin descendait avec une précision d'horloger, vers la piste préparée pour l'événement, bien qu'énorme, il ne dégageait aucun son, aussi silencieux qu'un rapace fondant sur sa proie.
Il finit après plusieurs minutes par se posé délicatement sur la piste, il resta un certain temps immobile, toujours aussi silencieux, l'unique passager se préparant à descendre.
Robin II akura finit par sortir, en empruntant un escalier déployable, recouvert d'une riche moquette ocre. Le jeune mage était habillé d'une cape rouge, visiblement enchanté, à en juger par l'intense lumière qui s'en dégageait, il arborait fièrement la tenue militaire, traditionnellement porté par les akura, constitué d'un haut en peau de dragon, parfaitement accordé à ses tatouages, et d'un bas plus modeste, ressemblant fortement à un pantalon nordique. Cette simplicité, était contrebalancer par la multitude de pierre rouge qui parsemaient son bas : Grenat, almandin, Jaspe rouge, Oeil de Taureau ou encore Rubis.
Chaque pierre était placée d'une telle façon qu'elle semblait toute se compléter, formant ainsi un splendide écho au reste de la tenue.
Pour finir, il portait un masque vermeille, séparé en trois partie, chacune associé à un symbole, la première, au centre, qui composait la grande majorité du masque, était orné d'un phénix ocre, recouvert d'une multitude de petite étoile scintillante. La seconde partie était ornée d'un soleil en cuivre plaqué d'or, et la dernière d'un oeil aux couleurs de l'arc en ciel, et dont la disposition captait instantanément le regard des gens, qui finissait tous fatalement par croisé le regard ardent de Robin II.
Ainsi vêtu, il descendit du zeppelin, en regardant avec attention les lumières, qui laissaient déjà présagé de l'ambiance festive qui régnait à l'intérieur. Tout en se dirigeant vers le lieu qui semblait être l'entré, malgré les ornements digne d'une salle de danse, il fut immédiatement surpris par la beauté de l'impératrice elfique, dont le corps était admirablement accordé à ses atours, mais son regard se détourna instinctivement quand elle posa son regard émeraude sur lui. Il regardait les invités rentrer, le coeur battant à une vitesse folle, dut à l'ambiance mondaine, peu familière du mage solaire, et étrangement, dût à l'anxiété d'apercevoir des représentants de famille, qu'il était sur de croisé d'ici peu sur le champ de bataille.
l'illustre phénix
Akura
Noble
 
Messages: 52
Inscription: Sam 29 Fév 2020 21:53

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Zeraorien » Mer 3 Juin 2020 11:18

Depuis les champs qui entouraient la splendide bâtisse, une drôle de bête s'avançait, lentement mais sûrement, avec sur son dos quelque membres du cirque. Le rugissement sortant de la trompe de l'animal était imposant, et indiquait aux passants de s'écarté si ils ne voulaient pas se faire écraser par la grosse bête. Depuis son dos, ont pouvait entendre des voix, exalté par l'idée d'être invité au premier bal de leur vie.

- Tu te rend compte ! On va pouvoir les rencontrer ! Destria et Algalius VI, en personne !

- Mais il y aura d'autre grands seigneurs ? Car si ce n'est qu'eux, cela ne vaut pas la peine de venir faire une représentation !

L'homme barbue observait attentivement son frère. Il soupira puis détourna la tête pour observer le soleil se coucher. Quelques étoiles apparaissaient pour illuminer le ciel qui s'assombrissait peu à peu. Puis il observa la Tour, éblouit de par son architecture.

- Tu ne pense qu'au cirque ! Tu ne pourrais pas plutôt juste te détendre, admirer le magnifique spectacle qu'on nous offre ?

- Un spectacle que nous faisons ! Je vois pas comment on pourrait nous admirez nous même !

Le plus grand observait attentivement son frère, remarquant la lueur de bonheur qui émanait de ses yeux. Soudain, une troisième voix sortit de la discussion, plus armonieuse que les deux premières.

- Archibald à raison Kaboum ! Profite du spectacle au lieu de penser au cirque tout le temps ! Elle soupira, nostalgique de son temps passé. Cela fait des années que je n'étais plus venu ici.... oui ! bientôt plus de 100 ans quand j'y pense ! Depuis mon admission et l'académie.

Les deux frères connaissait très bien l'histoire, Alienor leur racontant à chaque fois qu'ils faisaient un voyage. Avant, tout les ainés d'un membre des Zeraorien devait partir étudier la magie à l'académie de la Tour des temps perdu. Ce fut le cas de Gimlinn, Céleste, Alayde, Torrin et enfin elle, Alienor. Ils étaient donc de grands adeptes de la magie, bien que certain favorisait la force brute et délaissaient cette art. Mais ce ne fut pas le cas de Kaboum et Archibalde. Ils sont les seuls à n'avoir jamais abandonné la magie.

- Nous voila arrivé !

Et en effet, l'éléphant sur lequel ils étaient avait enfin atteint le bas de la grande tour. Kaboum descendit de la bête, accompagner d'Archibalde qui portait dans ses bras Alienor. Ils faisaient le tour du bas du bâtiment, ne remarquant aucune préparation pour les festivité. Mais aux loin, une sorte de montgolfière attendait, un homme à l'intérieur leur faisant signe.

- Dites-moi mon brave ! Savez-vous où se trouve le bal ?

Le serviteur le regarda attentivement, puis leva le bras pour indiquer la direction du bal.

- Sur le toit ! Et bien ! Ah mais... elle avait préciser de venir en Zeppelin ! Les imbéciles que nous sommes !

Le serviteur pris une grand inspiration, s'apprêtant à parler.

- Monter ! Nous avions prévue une montgolfière au cas où certain invités ne pouvait pas se procurer de zeppelin. Avez-vous des masques ?

Les frères hochèrent la tête. Kaboum, pour impressionner le serviteur, fit apparaître son masque et sa tenue dans un rideau de flamme pourpre, mais le serviteur restait impassible devant se tour de passe passe. Le masque avait une forme simple, avec uniquement un trou pour l'oeil droit. Il était d'un argent (blanc) immaculé avec une griffure gueule (rouge). Quand a sa tenue, ce n'était qu'une simple tunique pourpre, décoré de quelque rubis. Archibald se contenta d'une longue toge azur avec un collier composé de saphir et d'un Lapis Lazuli au centre de celui-ci. Son masque représentant la tête du dieux Kanghar, une larme étincelante coulant de l'oeil gauche. Et pour Alayde, elle portait une robe rouge orangé, avec différents motifs représentant des soleils et des fleurs. Elle portait ses diamants éternels qui rendait son corps plus jeunes malgré son âge bien avancé. Son masque avait, comme pour Kaboum, une forme simple, séparé en deux par un trait rouge.

- Nous sommes prêt ! Déclara Kaboum. C'est partit pour la fête !

Aussitôt dit, le serviteur alluma un feu aux couleurs étranges, qui fit décollé l'engin. Il monté progressivement vers le lieu du bal, et avaient une vue magnifique et dégager sur l'horizon. Ils enviaient tellement la propriétaire des lieux. Arrivé en haut, il purent admirer le nombre incroyable de seigneur qui étaient invité. Leurs yeux s'illuminaient. Archibald donna un petit coup de coude à Kaboum, lui soufflant dans l'oreille "Donne les cadeaux aux marié !". Kaboum observait attentivement, essayant de trouver les vedettes de la soirée. Il les vit aux loins, et se fraya un chemin jusqu'à eux, bousculant parfois les invité qui bloqué son passage.

- Dame Destria ! Seigneur Algalius !

Les mariés se retournèrent vers leur interlocuteur, qui s'approchaient progressivement. Ils s'arrêta à leur niveau, se prosternant devant eux.

- Permettez moi de me présenter ! Je suis Kaboum, le fondateur et le gérant du cirque.

Destria lui fit signe de se lever, abordant un grand sourire.

- Je voulais vous apporter un modeste présent pour votre mariage ! Le voici.

Il sortit de nulle part de paquet soigneusement emballé, les tendants devant eux, tout en rougissant devant la splendeur de Destria. Les deux mariés les prirent et remercia Kaboum.

- Merci mon cher ! Venez boire un verre avec nous !

- Oh ! je ne voudrais pas importuné votre grâce ! Et puis, on m'attends !

- Qu'il en soit ainsi !

- Nous les ouvriront plus tard ! Pour l'instant, profiter de la fête ! Amusez-vous mes chers invités !

Satisfait, il partit rejoindre son frère et Alienor, pour profiter de la soirée.




_______ (phrases bonus)_________

- Tu leur a donné les cadeaux ?

- Oui ! Sa va ? Tout se passe bien ?

- Pour moi, sa va ! Pour Alienor, c'est la fête ! Elle s'amuse à draguer les jeunes hommes pour qu'après, elle leur dit son âge et observe leur tête se décomposé. En même temps, plus de cent ans, c'est pas rien !

- Qu... quoi ?!
Zeraorien
Noble
 
Messages: 59
Inscription: Mer 6 Nov 2019 21:32

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Raevalia » Mer 3 Juin 2020 13:17

Arwyn avait erré dans l'Académie, suivant les indications des différents serviteurs s’égaillant pour assurer le bon déroulement de la soirée, tout en maudissant sa peur phobie viscérale de l'altitude. Cela lui permit tout de même de visiter l'Académie, ce bâtiment qu'elle n'avait jamais vu de toute sa vie. De temps à autres, l'Elfe surprenait le regard indiscret d'un serviteur la dévisageant de la tête aux pieds. Son collier en or, fin, offrait un merveilleux contraste avec la couleur de sa robe, et ses cheveux mi-long étaient retenus à l'arrière de son crâne par une pince également en or.

Enfin, elle trouva la fameuse terrasse où se déroulaient les festivités. L'impératrice fut d'abord surprise par les imposantes silhouettes des zeppelins qui allaient et venaient, déchargeant des invités de marque. Les chants et les danses excitaient son côté joueuse et espiègle, mais elle devrait se comporter en toute convenance ce soir, bien qu'une danse ou deux ne seraient pas pour la déplaire, loin de là. Tous les invités étaient masqués, et impossible de les reconnaître de visage. Toutefois, elle sentit un regard se braquer dans sa direction. Lorsqu'elle tourna le visage vers lui, elle devina sans grande peine un membre de l'Ordre du Phoenix, aux motifs du masque. Serait-ce Robin qui était venu ? Si Arwyn ne le connaissait guère réellement, elle se souvenait de soirées agitées en taverne, et il fallait dire qu'en dépit de tout, il y avait quelque chose en cet homme qui titillait sa curiosité.

Ses deux suivants arrivèrent peu après, visiblement essoufflés.


- Eh bien, vous en avez mis du temps, leur fit remarquer Arwyn avec une légère pointe d'irritation.

- Nous implorons votre pardon, votre grâce, répondit l'un d'eux en se tenant les hanches , inspirant tout l'air qu'il pouvait. Nous nous sommes perdus en chemin.

Arwyn ne put s'empêcher de sourire intérieurement, bien qu'elle gardait une façade ferme et mécontente.

- L'avez vous au moins ? demanda-t-elle.

Le deuxième, semblant davantage remis de l'ascension que son comparse, tendit une petite boîte.

- Oui, tenez votre altesse, le voici.

L'impératrice prit la petite boite rectangulaire avec soin et les congédia. Il lui fallait désormais trouver les hôtes.

L'Elfe se faufila parmi les rangs des danseurs, les personnalités affairées à discuter avec un verre à la main dont elle reconnut quelques visages mal camouflés, et les serviteurs tâchant tant bien que mal de passer parmi la foule tenant des plateaux sur lesquels se trouvaient mille et un mets à l'odeur alléchante et des verres en cristal contenant quantité de boissons différentes que l'impératrice se promis de goûter la totalité avant la fin de la soirée.

Arwyn était fascinée par les cristaux flottant dans l'air, illuminant la vaste terrasse, et prit bonne note de l'usage de cet éclairage magique pour ces réceptions à venir. Soudain, la musique s'arrêta et la terrasse fut alors noyée sous les applaudissement tonitruants. Une mélodie débuta alors, vive et entraînante, amenant certains danseurs, peut-être fous et arrosés, à poser les pieds sur la piste et entamer une danse au rythme effréné, sous les encouragements et les rires des autres convives à proximité.

Enfin, l'Elfe aperçut deux silhouettes, l'une, vêtue d'une robe argentée, portait un masque représentant une nymphe, et l'autre, revêtait un appareil miliaire, dont le visage était recouvert par un diable effrayant. Sans grande difficultés, Arwyn reconnût les deux époux ayant organisé la soirée.

Destria, comme à son habitude, ne reconnaissait presque aucuns seigneurs actuels et les confondait avec leurs ancêtres.


– Bonsoir... Nansìl, bienvenue

Arwyn arqua un sourcil, interloquée, mais reprit contenance.

– Bonsoir dame Destria. Mais hmm... Mon arrière arrière arrière arrière arrière grand-mère est décédée il y a trois-cent ans. Je suis Arwyn Raevalia, impératrice du peuple elfique.

– Arwyn ! Bien sur, je suis confuse. Je suis ravie de vous revoir. Vous êtes toujours plus resplendissante, avez vous fait bon voyage ?

– Je vous en remercie, mais je suis soulagée de voir qu'il n'y ai aucune chance pour que mon apparat ne fasse ombrage à votre beauté. Le voyage était bon en effet, même si je suis... On peut dire entrée par la voie des artistes hihi.

L'Elfe se reprit en se raclant la gorge.

– Ayant peur de l'altitude, je suis arrivée par voie terrestre, et ai donc fait une légère visite de l'Académie. Mais assez parlé de moi, j'ai un présent pour vous deux.

L'Elfe tendit la boîte rectangulaire qu'elle tenait entre ses mains en souriant.

– Merci beaucoup, quelle gentillesse, dit Destria en prenant la boîte avant de la déposer sur une grande table déjà bien remplie de cadeaux.Effectivement, si vous avez peur de l'altitude cela n'a pas du être facile de vous décider à venir, merci infiniment de cet honneur que vous nous faites. La montgolfière au bas de la tour ne vous aurait malheureusement été d'aucun secours


Arwyn lâcha un léger rire cristallin mais contenu.

– En effet, je n'ose imaginé ce qui se serait passé si je l'avais empruntée. Je vous en prie pour le présent, ce n'est qu'un très modeste don en comparaison de cette fête sublime que vous avez organisé. Maais je vois que vous êtes convoités par les autres invités ce soir, je me permets donc de vous laisser.

– Profitez bien de la soirée

– Je vous remercie.

L'Elfe s'éclipsa rapidement en direction de la foule, non sans se servir d’un verre d’éclat de Zhémélésis et d’un toast au miel en passant. Une question revenait sans cesse dans son esprit. Son mari viendrait-il ? Le mariage entre Arwyn et Koschei était passé d’un mariage arrangé où leurs sentiments respectifs étaient existants mais ténus, à une union amoureuse et complice. Bien qu’elle ne le jugeait pas partenaire idéal et qu’elle n’adhérait pas à ses croyances obscures et sa ferveur religieuse, l’impératrice appréciait leurs discussions parfois grivoises, mais sans jamais qu’aucun mot déplacé ne soit évoqué. S’il ne venait pas… Eh bien tant pis, cela ne l’empêcherait point de s’amuser. La musique changea de nouveau, demeurant toujours dans un répertoire joyeux et entraînant, procurant à Arwyn une envie de danser.
Avatar de l’utilisateur
Raevalia
Vice-Roi
 
Messages: 257
Inscription: Mer 28 Fév 2018 01:11

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Narkhalfvikr » Mer 3 Juin 2020 13:59

Narkhalfvikr était patient.

Narkhalfvikr n’avait rien d’autre à faire. Narkhalfvikr regardait les gens qui passaient près de son Roi. Narkhalfvikr ne les aimait pas, mais ne les détestait pas non plus. Narkhalfvikr n’avait pas de sentiments envers eux. Ils n’étaient que des pantins éphémères qui apparaissaient et disparaîtraient aussi vite.

Narkhalfvikr était patiente.

Narkhalfvikr vit l’homme qui s’approchait. Les yeux pâles, vitreux peut-être même, de Narkhalfvikr se posaient sur lui.

Narkhalfvikr était méfiant.

Narkhalfvikr se tendait à chaque fois qu’un inconnu du Roi l’approchait. Narkhalfvikr ne faisait pas d’exception ce soir-là. Narkhalfvikr ne s’attardait pas sur ses vêtements, seulement sur sa posture. Narkhalfvikr aurait préféré pouvoir voir son visage aussi, mais il avait un masque. Comme le Roi, et comme Narkhalfvikr. Narkhalfvikr s’approcha aussi de l’époux.

Narkhalfvikr était méfiante.

Le Roi prit ce que l’inconnu tendait, et la menace partit. Narkhalfvikr ne recula pas. D’autres venaient vers les mariés. Narkhalfvikr guettait.

Narkhalfvikr n’aimait pas les masques.
Ek er mann ekki.
Ek er konu ekki.

    Ek er ekki.
Avatar de l’utilisateur
Narkhalfvikr
Colporteur
 
Messages: 23
Inscription: Mar 2 Juin 2020 19:24

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Logan » Mer 3 Juin 2020 16:28

Un zeppelin noir s'approchait lentement de la tour des mages se detachant progressivement des nuages qui couvraient le ciel,il s'approchait lentement de la tour et entammat sa descente sur la piste d'atterissage.Il finit par atterir tout prês d'un enorme zeppelin;il restat immobile pendant deux minutes,puis des hommes en noir sortirent et s'allignerent devant lui,aussitôt Benjamin ll Elrickson descendit,il etait vetu d'une veste rouge cramoisi sernée de noir et ornée de motifs doré representant des feuilles de lauriers et d'un"E"sur les epaules,il portait un masque noir sans motif.
Il restat immobile et fixat l'entrée avec apprehension.
Logan
Vagabond
 
Messages: 7
Inscription: Ven 20 Sep 2019 19:10

Re: Le bal aux 500 étoiles

Messagepar Sathaoum-Setra » Mer 3 Juin 2020 18:15

Au cœur de l'instant.


Salmanazar Sathaoum-Setra, était adossé contre la colonne de bois qui encadrait l’entrée du dirigeable blanc, il était consterné du ridicule des trois vieillards qui venaient de descendre :

« Décidemment Braëhm est à ce point fascinée par ses patriarches, qu’elle en pond des copies maintenant » pensait-il.

Les trois hommes, vêtus de longues tuniques richement ornées étaient en train de réprimander un jeune serviteur de l’Académie qui avait eu le malheur de sembler être pressé -et il avait sans aucun doute milles raisons de l’être au vu du nombre d’invités- en portant un des présents qui venait d’être déchargé du dirigeable.

« Savez-vous combien ce vase est précieux jeune homme ? vous n’avez aucune idée de sa valeur ! Il a été… »

« Consternant », se répétait Salmanazar en secouant la tête. Son regard fut soudain détourné de la scène à la vue d’un groupe de jeunes femmes qui passait de l’autre côté de la place. Il sourit, se disant que la soirée allait être amusante. Mais il devait d’abord s’acquitter de sa tâche, et veiller -sur ordre de son père- à ce que les 3 vieillards ne s’étouffent pas en avalant quelques olives de travers -c’est qu’ils seraient bien incapables de repérer les noyaux ces imbéciles-.

Il prit son masque à sa ceinture, un simple loup qui couvrirait assez son visage pour qu’on ne le reconnaisse pas. Il ajusta son chapeau et vérifia en palpant sa chemise qu’il avait bien le billet cacheté : son autre mission et véritable but de la soirée. Il détestait attirer l’attention, et préférait de loin manœuvrer dans l’ombre. Il se rassura en songeant que ce soir tous les regards seraient fixés sur la maîtresse des lieux, avant d’apercevoir une jolie elfe passer près du petit groupe qui déchargeait encore le dirigeable. « Peut-être pas tous les regards finalement, sourit-il intérieurement. Mais d’abord, finissons-en !»

Il sauta la marche qui le séparait encore du sol et, prenant la parole, congédia le jeune serviteur en couvrant les vieillards de sa voix : « messieurs, allons, nous n’avons pas toute la soirée, et ce jeune homme non plus. » Sans leur laissez le temps de réagir, il se dirigea vers la porte qui menait au gros des festivités, et les vieillards de lui emboîter le pas, tentant de suivre son pas déterminé.

***

Comme à son habitude, il s’était écarté des trois ambassadeurs lorsque ceux-ci s’étaient approchés des deux immortels. Il pouvait observer la scène, sans qu’on fasse attention à lui.

Le premier des hommes, après avoir salué son hôte, présenta ses félicitations et bons augures, « au nom du peuple de Braëhm et de son roi Célian II ». S’avancèrent alors les deux autres vieillards, qui s’inclinèrent, et gardant la tête baissée, ouvrirent chacun le coffret qu’ils portaient. Le premier commenta : « Pour vous Madame, un jeune lion ailé, qu’on trouve sauvage dans le vaste désert, qu’il égaie de ses jeux les jours heureux de votre union. Et pour vous Seigneur Algalius, ce fourreau de cuir, sertis des plus riches pierres de tout Braëhm, qu’en protégeant vos armes, il protège ce que vous avez construits, et ce à quoi vous tenez. »

Image

Alors que le premier vieillard offrait lui-même, selon la tradition des bergers de Braëhm, une graine d’olivier à chacun des époux, l’attention de Salmanazar fut attirée par un personnage à l’allure étrange, grand, maigre et s’aidant d’une canne pour marcher : ce n’était pas la première fois qu’il le voyait, il en était sûr. Il était habillé d’une longue robe sombre, assez riche pour passer inaperçu au milieu des tenues d’apparat, on aurait dit qu’il errait au milieu de la foule. L’homme semblait flotter au cœur du bal et personne ne paraissait faire attention à lui, comme s’il était le seul à le remarquer. Soudain, l’homme tourna la tête au milieu de la foule des invités, et plongea son regard dans celui de Salmanazar. Un regard terrifiant, qui lui glaça le sang. Instinctivement, Salmanazar porta sa main à sa ceinture, avant de se rappeler que sa dague était restée dans le dirigeable. Quand il releva la tête, l’homme avait disparu.

Et alors qu’un jeune poète était à présent devant les époux et commençait à leur chanter une ode, Salmanazar s’empressa de rejoindre les ambassadeurs, et assez nerveux leur fit signe de partir : il n’était pas serein, et préférait savoir les trois vieux dans la nacelle, sous sa surveillance avisée. « Tant pis pour les filles, » pensa-t-il, et la lettre attendrait bien le lendemain, son père n’en saurait rien.

Pendant qu’il sortait de la salle en jetant quelques regards derrière lui, on entendait le poète :

Chaires immortelles, et corps figés hors le temps,

En la Tour souveraine, despotes amants,

Les doigts enlacés dans leur promesse éternelle :

Ils sont gardien de givre, et dame du ciel,

Nés de l’aube dont leur âme a le souvenir,

Elevés dans leur amour qu’on ne peut salir.

& Il lui tend la main, et elle soulève son voile,

A leurs pieds naissent les astres et les étoiles.

Reine et roi, couronnés par le temps immolé,

Las des vivants, ils sont des dieux élevés,

Et leurs yeux, ardents d’amour, sont pleins de magie

Nobles amants que la voute étoilée bénis. »
Avatar de l’utilisateur
Sathaoum-Setra
Vagabond
 
Messages: 10
Inscription: Ven 28 Déc 2018 16:14

Suivante

Retourner vers La Bibliothèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron