Des Nécros chez les Rebelles

Les livres poussiéreux racontent beaucoup de choses.

Des Nécros chez les Rebelles

Messagepar Clan Galyfreya » Jeu 28 Fév 2019 17:36

Les décisions politiques de la Rébellion d'Hédarion, Hauts-Chevaliers d'Adonysia, mais pourtant entrenant des relations ambiguës avec certains nécromanciens, ont fait souvent jaser... Et certaines de ces décisions ont fait coûler beaucoup d'encres, et engendrer bon nombre de tensions au sein même de la faction... Nombreux sont les seigneurs à connaître les conditions de l'alliance entre la Rébellion et les nécromanciens liches. Penchons nous aujourd'hui sur les archives des accords qui autorisent encore aujourd'hui les nécromanciens du Sanctuaire de l'Outre-Monde à posséder des annexes en Rokdor et terres chevalières...

Partie 1 : Premiers contacts, 1458

Salutations,

Au nom de ma faction Le Sanctuaire de l'Outre-Monde (LSOM), je viens négocier et établir des relations diplomatiques. Je souhaiterais conclure un Droit de Garnison sur la Citadelle de Rokdor, afin d'y placer une garnison de Nécromancien du Sanctuaire de l'Outre-Monde. Cette garnison aura pour but de vous aider à gérer les cadavres de vos partisans en les convertissant en Marche-Mort, d'avoir une présence sur place pour contrôler les Marches-Morts et ainsi éviter la panique parmi vos populations.
Cela permettra aussi de d'assurer une présence permanente du Sanctuaire de L'Outre-Monde et de prêtres de Thempkar sur le territoire et ainsi permettre un accès aisé à leurs services pour vos populations en éprouvant le besoin.

Cordialement,
Alistair Du Serpentaire


Sir Alistair Du Serpentaire, souverain du Sanctuaire de l'Outre-Monde,

Votre demande de droit de garnison m'a grandement surpris, mais vos arguments me semblent dignes d'interêt. Cependant, vous comprendrez qu'entant que souverain de la Rébellion, appartenant à l'Alliance des Hauts-Chevaliers, je ne peux prendre une décision aussi importante avant d'avoir éclaircie quelques points avec vous.

Habituellement, une telle demande est refusée si elle émane d'une faction du Chaos. Cependant, un aspect de votre proposition me semble intéressante. En effet, nous sommes malheureusement forcé de devoir faire face à la recrudescence de marche-morts sur notre territoire. Ayant passé une partie de mon enfance au Sanctuaire, élevé par une mère disciple du Gardien, je pense suffisement connaître les règles des apparitions de marche-morts. La malédiction de Thempkar fait que certains morts se relèvent d'eux-même, sans l'intervention de nécromanciens. Ce sont ces apparitions spontanées qui terrorisent nos peuples et que j'aimerais endiguer avec vous.

Si je refuse le stationnement d'une garnison entière de nécromanciens, je pourrais cependant consentir à ce qu'une dizaine de nécromanciens obtienne une annexe dans le Rokdor, afin de guider ces marche-morts perdus vers le Temple, le Sanctuaire et le Gardien. Ils seront bien entendu surveillé par des chevaliers, pour rassurer la population, mais également pour s'assurer de leur protection face aux attentions belliqueuses de certains. Ils seront autorisés à répondre à certaines interrogations des habitants s'ils viennent d'eux-même les rencontrer.
Je me vois également dans l'obligation de vous rappeler l'interdiction de relever les morts sur le territoire du Rokdor et du prosélytisme en faveur de Thempkar. Les disciples du Sanctuaire ne seront là que pour guider les marche-morts spontanés ou déjà présents sur notre territoire, vers le Temple.

Dans l'attente de votre réponse à cette proposition et à ces conditions, je reste à votre disposition pour toutes questions.

Zachiel Galyfreya
Souverain de la Rébellion d'Hédarion
Quatrième dirigeant du clan Galyfreya

Salutations Sire Zachiel,

Ce que vous m'apprenez sur la résurrection spontanée de certains Marche-Mort est très intéressant. Il semblerait que vous ayez besoin d'un contrôle renforcé dans votre région.

Votre compromis est louable. Cependant, je vous demanderais d'élargir une centaine de Nécromanciens, soit 1 dixième d'une garnison, sur le territoire. En effet, une dizaine ne suffira pas à couvrir l'entièreté de vos terres et cela permettra de faciliter et de simplifier l'accès à nos services (résurrection des morts, magie noire, prêtres de Thempkar et guide sur la voie du Gardien) pour vos populations vivant dans les coins les plus reculés du Rokdor.

Je peut accepter que nos Nécromanciens ne guident uniquement vos populations volontaires sur la voie de Thempkar. Mais je me peut pas accepter l'interdiction de relever les morts puisque ça priverait votre population d'une partie non négligeable de nos services et ne servira pas la cause du Sanctuaire et du Gardien.

Cordialement,

Alistair De La Lignée Du Serpentaire,
Vos Morts sont nos Légions.


Sir Du Serpentaire,

Je m'excuse pour le retard de ma réponse, qui ne va sans doute pas vous plaire. Je ne peux vous autoriser à transformer les dépouilles de nos sujets en marche-morts, et regrette de ne pas vous voir abandonner ce point. Je me vois donc dans l'obligation de décliner votre offre.
Vous connaissez cependant mes conditions et l’intérêt que je porte à votre proposition. Si d'aventures, vous décidez d'accepter de vous mettre à ma place, dirigeant d'une faction tournée vers le culte d'Adonysia et la lutte contre les marche-morts, sachez que je suis toujours ouvert.

En vous présentant mes sincères salutations,

Zachiel Galyfreya
Souverain de la Rébellion d'Hédarion
Quatrième dirigeant du clan Galyfreya


Avec l'accord et la participation de Du Serpentaire !
Clan Galyfreya : "Pretia habemus quae meremus"
Avatar de l’utilisateur
Clan Galyfreya
Noble
 
Messages: 83
Inscription: Jeu 17 Mai 2018 19:06

Re: Des Nécros chez les Rebelles

Messagepar Clan Galyfreya » Lun 4 Mar 2019 19:00

Partie 2 : Les négociations, 1470

Entre temps, la politique a changé et la Rébellion s'est risquée sur un terrain glissant en pactisant avec le Royaume de l'hiver eternelle, lors des Accords de Château-brave, en 1468. Le souverain du Sanctuaire ne compte pas laisser le traité de garnison lui échapper à si bon compte, et reviens à la charge.

Salutations Sire Galyfreya,

Je vous contacte en tant que Souverain de la Rébellion. J'ai aussi contacté votre nouveau Souverain cependant, étant donné que c'est avec vous que j'avais échanger la dernière fois, je préférerais continuer dans cette voie.

Trêve de politesse, voici ce qui m'amène à vous recontacter.
J'ai appris que vous aviez autorisé un droit de garnison à la faction nécromancienne Le Royaume de l'Hiver sur les terres Chevalières. Il semble donc que vos relations avec mes pairs se soit améliorées. Par conséquent, j'aimerais renouveler ma demande de création d'une annexe du Sanctuaire de l'Outre-Monde sur vos terres. Considérant les réticences que vous aviez évoqués lors de notre précédent échange, nous sommes prêts, dans un premier temps, à ne proposer nos services uniquement à vos citoyens volontaires. (Pour rappel: Guides sur la voie du Gardien, service de Magie Noire, Prêtres de Thempkar et résurrection des Morts) Et ensuite quand le Sanctuaire sera bien implanté sur place, nous pourrons envisager d'élargir/ d'adapter notre offre en fonction des premiers retours de vos populations.

Cordialement,

Alistair De La Lignée Du Serpentaire,
Vos Morts sont nos Légions.


Sir Alistair Du Serpentaire,

Je ne peux qu'applaudir votre persévérance dans votre volonté de nouer des relations diplomatiques avec notre faction. Je peux vous assurer que je ne souhaite pas avoir de mauvais relations avec les nécromanciens en général, moi même fils de disciple de Thempkar.
Cependant, comme je vous l'ai expliqué dans ma précédente missive, je ne peux décemment pas vous accorder les mêmes droits que mes alliers du bien... Et le cas du Royaume de l'hiver éternelle est un cas bien trop spécifique et particulier pour que vous l'utilisez comme une référence diplomatique.

De plus, j'avoue ne pas bien saisir la nuance que vous apportez dans cette nouvelle proposition... Je répète donc mes conditions : un petit nombre de nécromanciens, encadrés et protégés par des chevaliers, qui serait là pour ramener les marche-morts déjà existant vers le Sanctuaire ou le Temple.
Je peux tolérer que vos prêtres présentent la voie de Thempkar, mais uniquement aux partisans qui viendraient d'eux-même vers vous. Concernant le réveil des morts, je peux revoir ma position, mais demande tout de même que les partisans désirant transformer un de leurs proches décédés en marche-morts obtiennent au préalable l'autorisation de leurs administrateurs principaux. L'accord peut être automatique si la personne décédée avait donné son accord préalablement avant sa mort.

J'insiste également pour que la Rébellion garde un contrôle et un œil sur ces pratiques, qui devront rester discrètes. Toutes évolutions devront nous être signaler et nous nous gardons le droit de rompre l'accord en cas de litige.

Dans l'attente de votre réponse,

Zachiel Galyfreya
Conseiller de la Rébellion d'Hédarion
Quatrième dirigeant du clan Galyfreya


Salutations,

Si vous accepter les Nécromanciens du Royaume de l'Hiver Eternel, vos populations sont habitués à leur présence et installer une annexe du Sanctuaire ne devrait pas poser de problèmes comme vous le sous-entendiez précédemment.

Concernant la nuance, je propose ce que vous me proposez. Comme j'avais proposé précédemment, les nécromanciens du Sanctuaire ne proposeront la voie de Thempkar qu'à vos partisans intéressés. Et concernant la relève des Morts, cela ne se fera que suite à la commande de l'un de vos partisans.

Sachant vous n'avez aucune raison de refuser ma demande.

Cordialement,
Alistair Du Serpentaire
Empereur des Morts


Sir Du Serpentaire,

J'ai l'impression que nous nous repettons tous deux, sans avancer dans la discussion. Concernant les nécromanciens liches, leur armée est autorisé sur notre territoire, mais ces derniers n'ont pas le droit de faire du prosélitisme. D'ailleurs, répandre la parole du Gardien ne semble pas leur priorité, contrairement à vous.

Si ces points sont claires, avec bien sûr la question des autorisations et des contrôles, alors je pense que nous pouvons en effet avancer quelques peu dans les négociations. Toute relève des morts non notifiées à un représentant de l'autorité rebelle sera cependant vu comme illicite et pourrait entraîner une rupture de contrat. Je rappelle que le prosélytisme est interdit, que vos nécromanciens seront encadrés, et que seuls l'indication de leurs existences sera proposée au public.

Sachez qu'il existe de nombreux raisons de refus à votre demande, mais que je m'applique à éviter la voie de la facilité et apprécierait que vous preniez cela en compte.

Si nous sommes à présent d'accord, alors je me réjouis de ce traité et regardera avec beaucoup de curiosité l'évolution de cette tentative de rapprochement pacifique.

Zachiel Galyfreya
Conseiller de la Rébellion d'Hédarion
Quatrième dirigeant du clan Galyfreya


Le premier traité des annexes du Sanctuaire de l'Outre-monde fût ainsi signé suite à ces échanges... Mais le seigneur Galyfreya sous-estimait sans alors le mécontentement de ses bannerets, comme nous le verrons plus tard...

Avec l'accord et la participation de Du Serpentaire !
Clan Galyfreya : "Pretia habemus quae meremus"
Avatar de l’utilisateur
Clan Galyfreya
Noble
 
Messages: 83
Inscription: Jeu 17 Mai 2018 19:06

Re: Des Nécros chez les Rebelles

Messagepar Clan Galyfreya » Dim 31 Mar 2019 21:46

Partie 3 : Installations nécromanciennes, 1517

Sir Alistair Du Serpentaire,

La Rébellion a bien reçu votre demande de renouvellement de traité concernant le droit d'annexes de vos nécromanciens.

Je dois vous avouer que j'ai d'abord été tenté de vous refuser ce renouvellement que je trouvais en désaccord complet avec nos valeurs. Cependant, après réflexions, je me suis fait la remarques qu'en effet, en dehors des demandes réglementaires de relèves des morts, à la demande de quelques un de nos partisans, que je signais avec beaucoup de réticence, je n'ai jamais entendu parlé de vous.

Ni en bien, ni en mal. Et Adonysia sait combien le peuple à tendance à faire s'avoir son désaccord. Cela m'a beaucoup intrigué. Vos services étaient utilisés, aucune plainte n'avait été enregistré depuis plus de dix ans. J'ai relu les divers rapports des chevaliers en poste dans vos annexes, la correspondance que vous avez entretenu avec mon prédécesseur, les demandes des partisans... Force est de constaté que vous avez toujours respectés les règles qui vous ont été données par la faction.

Je renouvelle donc le contrat, ne trouvant pas de raison valable, pour le moment, à son arrêt. Les conditions sont toujours les mêmes : pas de relèves des morts sans autorisation des autorités et demandes expressives de la famille, pas de prosélytisme en dehors des annexes. Bien que j'avoue ne pas comprendre le moins du monde ce qu'ils peuvent trouvé de bien à une fausse "résurrection" des corps que vous proposez... Voir le cadavre d'un être aimé bouger telle une marionnette, avoir l'illusion qu'il soit encore en vie... Je trouve cela totalement répugnant. Mais j'imagine que c'est leurs choix... Et tant que cela ne porte pas préjudices à d'autres...
J'aimerais cependant pointer un des aspects du précédent contrat, qui vous engageait à nous débarrasser des marches-morts qui hèrent sur nos territoires en les renvoyant d'où ils viennent ou bien là où ils doivent être : par delà les Remparts. Encore aujourd'hui, c'est une dizaine de milliers de ces monstres qui se balladent chez nous et terrorisent nos habitants. J'apprécerais grandement que vous ne négligiez pas le seul aspect positif pour nous de ces accords...

à bon entendeur, je vous présente mes salutations distinguées.

Mordred Galyfreya
Souverain de la Rébellion d'Hédarion
Cinquième dirigeant du clan Galyfreya


Sir Galyfreya,

Je vous remercie pour la confiance que vous accordez à nos Annexes.
Je suis heureux que vos partisans soient satisfaits de nos prestations.

Concernant, votre requête. Je vais me rendre personnellement sur place afin d'effectuer un rappel auprès des Nécromanciens affectés sur vos territoires. Mais comprenez bien que c'est un travail de longue haleine et que ça ne se fera pas en une seule année.

Cordialement,
Alistair Du Serpentaire
Ex-Empereur des Morts
Conseiller du Sanctuaire de l'Outre-Monde


Avec l'accord et la participation de Du Serpentaire !
Clan Galyfreya : "Pretia habemus quae meremus"
Avatar de l’utilisateur
Clan Galyfreya
Noble
 
Messages: 83
Inscription: Jeu 17 Mai 2018 19:06

Re: Des Nécros chez les Rebelles

Messagepar Clan Galyfreya » Mar 16 Avr 2019 21:57

Partie 4 : Rebellion chez les Rebelles, années 1520


Une soirée comme les autres dans la Citadelle du Rokdor venait de commencer. Du moins en apparences. Comme à leurs habitudes, les représentants des plus grandes familles hautes-chevaleresses rebelles se réunissait en ce jour, pour discuter autour d’un bon repas. Le feu crépitait dans le foyer de la cheminée, la table était dressée majestueusement, et un succulent fumet s’échappait des multiples plats posées sur la grande table, à la libre disposition des seigneurs attablés. En satisfaisant leurs papilles, les chevaliers parlaient politique. Alrik Galyfreya, empereur des hauts-chevaliers, résumait la politique de la faction, à sa curieuse intendante, Sanghetta Galisbé.

- En effet, continua-t-il en prenant une miche de pain, les Grands Consortium ne sont accordés qu’aux factions du bien. Les marchands ont droit à d’exploiter librement nos ressources, à la condition de nous garantir un traité commercial. Voilà les traités habituels, disons. Ensuite, le cas du Royaume de l’Hiver Eternel est un cas à part, de même que le Sanctuaire… Droit de garnison pour les deux. Mais ce sont bien les seuls exceptions que je vois…

Arthur II Paladin, souverain rebelle, s’apprêtait à se servir une cuisse de dinde rôti au feu de bois pour accompagner ses pommes de terres en robes des champs persilés, mais suspends son geste, surpris.

- Le Sanctuaire ? Comment ça le Sanctuaire ? Pour les nécromanciens du nord, je comprends, mais pour ces adaptes du Gardien ?! Qu’est-ce que c’est que cette histoire…

Alrik fronce un sourcil, légèrement agacé. Son souverain et illustre vassal semblait avoir sauter une information diplomatique d’importance…

- Ce n’est pas nouveau… Le traité avec le Sanctuaire a déjà été renouvelé plusieurs fois… On dirait que c’est une découverte pour vous ! Ensuite, si cela vous pose problème, vous pouvez toujours leur écrire une missive… Le nombre de Marche-morts est, me semble-t-il, plus élevé qu’il n’était convenu…

- Je perds pas mon temps pour des Nécros, répondit le chevalier en reniflant avec mépris et se replongeant dans l’opération de décorticage de sa viande.

- Moi, je le perdrais bien, pour m’assurer que la Rébellion ne pactise pas ainsi avec l’ennemi !

Alrik et Arthur se retournèrent, surpris, vers le jeune Bordon Galisbé qui avait ainsi pris la parole et s’était invité dans la discussion de ses dirigeants. Fleur Galisbé ne cacha pas son regard amusé, et son sourire satisfait devant les paroles aventureuses de son fils. Bordon croisa les bras sur sa poitrine, l’air agacé, et le regard à la limite de l’insolence.

- Que vous mariez avec des nécros, ou des anciens nécros, des gens du mal, je m'en moque mais ne touchez pas à la faction !

Le bruit de pieds de chaises qu’on recule violement contre le sol de pierre raisonna dans la pièce. Thorvald Galyfreya se redressa de toute sa hauteur, furieux de la provocation.

- Et je peux savoir en quoi ils ont fait quelques choses de mal ?

Brodon fixe le jeune chevalier, sans baisser les yeux. Il s’agissait d’un débat, houleux, mais d’un débat.

- Lier une faction du bien, les guerriers d'Adonysia, les hauts chevaliers à de stupide...nécromans. Qu'ils soient de bons maris je veux bien l'admettre mais des alliés fidèles, permettez moi d'en douter.

Le sourire de Fleur Galisbé s’allonge de plus belle, et le regarde avec admiration, en se retenant d’applaudir. Alrik soupire, mais regarde, curieux, comment son fils, l'hériter du clan, allait s'en sortir… Thorvald répond d’un ton acerbe, et avec mepris.

- De stupide nécromans ? Parce que vous croyez que la réanimation des morts est à la portée de n'importe qui ? Nous sommes guerriers d'Adonysia, sur le papier tout de moins, mais je crois pas qu'elle soit une meilleure alliée que Thempkar, hein... Et rien que le fait qu'ils ne se soit pas allier à nos envahisseurs devraient vous faire saisir que s'il n'est pas possible de parler d'alliers, ce ne sont clairement pas nos ennemis !

- Votre clan ne les considère pas comme des ennemis, mais ils le sont pour les hauts chevaliers en général ! Les a-t-on déjà vu prendre parti pour une faction chevalière au lieu d'une faction du mal ? Je ne vous interdis pas d'avoir des relations, intimes à fortiori, avec des nécromants, mais par Adonysia n'impliquez pas la faction !

Cette fois, Alrik ne reste pas sourd à l’accusation. Il s’agissait de sa famille après tout. Et il ne laisserait pas ce gamin continuer à insulter sa femme devant lui et son fils.

- Laissez donc nos relations "intimes" comme vous dites, en dehors de cela. Ou bien considérez-vous vos dirigeants inaptes à faire la différence entre le privé et la politique ?

- Que vous crâchiez sur les Récolteurs, renchérit Thorvald de plus belle, je pourrais comprendre, mais le Sanctuaire n'a jamais participé activement à une guerre, sauf pour se défendre ! Et la faction de mè-... La faction liche est bien plus belliqueuse que ces prêtres de sanctuaire, et pourtant le traité qui nous lie a été accepté par tous !

- C'est une condition d'un traité commercial non renouvellable ! proteste Bordon. Le but est d'acquérir un territoire, de s'étendre pour la gloire d'Adonysia !

À ces mots, Thorvald éclate d’un rire méprisant.

- « Non renouvelable » ? Voyez-vous ça... Quand on ne sait pas de quoi on parle, on se tait, ça ferait des vacances à tout le monde…

Alrik fronce les sourcils.

- Surveille quand même tes paroles, Thorvald, tu parles à un frère d'armes.

Sanghetta Galisbé prend la parole, en levant son verre de vin à sa bouche, d’un air détaché.

- C'est peut être pour ça que le clan Galisbé ne cherche que la prospérité et non le pouvoir.

- Bah restez à l'accueil des bleus et à l'intendance alors, grince Thorvald entre ses dents... Et cherchez pas à débattre politique.

- Thorvald ! rugit Alrik. Un mot déplacé de plus et c'est toi qui sort de cette salle, je me suis bien fait comprendre ?

Thorvald croise les bras, furieux. Il était dans son droit et ne faisait que dire la vérité ! C'est l'autre qu'avait commencé… La veille Sanghetta Galisbé pose son regard glacial dans les yeux du jeune chevalier Galyfreya.

- Gamin tu te calme tout de suite. Si nous n'avons pas vocation à nous balader dans les plus hautes sphères du pouvoir nous gardons une certaine fierté et pas question de nous laisser marcher dessus. Mon petit-fils n'a fait qu'exprimer, de manière un peu brutale peut être, un désaccord.

- Et mon fils a répondu de la même manière, conclut Alrik Galyfreya. A présent, le débat est clos. Nous n'allons pas briser le contrat, car nous ne sommes pas des parjures et notre signature compte pour parole donnée. Nous reprendrons ce débat en tant voulu, lorsqu'il faudra ou non le renouveler.

- Je place à la plus haute place le respect de la parole donnée, salue la veille chevaleresse en reposant son verre sur la table. Je ne vous demande pas de briser vos engagements mais de pardonner à mon petit-fils sa fougue. Je vous enverrais prochainement une missive vous indiquant quelles sont les lignes rouges que les Galisbés rechignent à franchir. J'aurais simplement apprécié une consultation des membres de la faction avant tel traité tout comme je vous sollicite régulièrement avant d'accueillir un nouvel arrivant en notre faction.

- Je vous remercie dame. Nos héritiers doivent encore apprendre à modérer leurs hardeurs, semble-t-il. Je lirais votre missive avec attention. Le renouvellement est le fait de mon père. Je pense que l'oubli de la versation aux archives est une maladresse de sa part et qu'il s'en excusera. Mais la signature du traité en lui même a bien fait l'objet d'une concertation, et n'a pas été une surprise ou un coup en douce, dame.

L’empereur ne cache que difficilement le ton glacial de sa dernière phrase.

- Ce devait être au temps d'une vielle folle... Désolée si l'erreur est notre.

Alrik fronce les sourcils tout en écrasant sous la table le pied de son fils, qui avait redressé la tête et s’apprêtait à répondre avec colère à cette réponse. Il partageait sa colère, mais ils ne devaient pas la laisser dicter leurs paroles. Alrik se contente d’hocher la tête, sans souligner qu’une décision diplomatique semblait invalide car signée par une pseudo-veille folle, portant dirigeante du clan d’alors. Sanghetta Galisbé se retourne vers son héritier.

- Tu compte rester comme un idiot à table ou aller t'excuser un jour ?

- Veuillez m'excuser pour ces paroles impertinentes sire, répond Bordon à contre coeur. Je vous offre une bière?

- J’accepte vos excuses, sir. Et j’accepte avec plaisir la bière.

Sur ces mots, Alrik regarde avec insistance son fils, qui soutien son regard pendant plusieurs secondes avant de le baisser, en bougonnant.

- Ouais, désolé...

Bordon glisse quelques mots à un serviteur, un nom d'un bon cru, sans doute.

- Ouais ! s’écrie Arthur Paladin, qui avait suivi sans rien dire et se contentant de manger tranquillement son excellent rôti de dinde avant que celui-ci ne refroidissent.
Clan Galyfreya : "Pretia habemus quae meremus"
Avatar de l’utilisateur
Clan Galyfreya
Noble
 
Messages: 83
Inscription: Jeu 17 Mai 2018 19:06


Retourner vers La Bibliothèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron