La petite vie des Mitsukeh

Les livres poussiéreux racontent beaucoup de choses.

La petite vie des Mitsukeh

Messagepar Mitsukeh » Lun 4 Mar 2019 23:36

[hrp]Je tenais d'abord à m'excuser si jamais il y avait encore des fautes. Sinon, mes rp risques d'être assez calme, et je pense poster des rp qui n'ont rien avoir entre elles ici ^^[/hrp]

19 Thadonar 1517.

La respiration haletante, la sueur qui s'écoule le long de son visage, Armin s'entraînait chaque matin sans relâche depuis maintenant 1 an. Il avait pour ambition de devenir souverain, et avec un peu plus de temps, empereur. Il avait rejoint la Tribu des Mitsukeh et avait demandé à sa mère de l'aider à atteindre ses objectifs.

Cela faisait à présent plusieurs heures qu'il s’entraînait avec un guerrier de la tribu, une épée en bois à la main. Ils étaient entouré d'autres jeunes qui voulaient rejoindre les rangs de la tribu, et qui s'entraînaient entre eux. Un elfe vient alors afin d'annoncer la fin de l’entraînement pour la journée, et donne rendez-vous au lendemain matin.

Armin remercia le guerrier d'un signe de tête, et alla ranger son arme en bois. Le terrain d'entraînement se situait entre la première et la deuxième ligne de défense de Mandragore. (Les lignes de défense sont des lignes imaginaires mises en place par les premiers dirigeants d'LEDM afin de protéger plus efficacement le campement des elfes.) Il passa rapidement la deuxième ligne près des gardes qu'il salua d'un signe de la main, et courut en direction de l'artisan pour récupérer ce qu'il avait demandé au vieille elfe quelques jours avant.

Un paquet dans les bras, il contournait la place et les enfants qui s'amusaient dans tout les sens. La place servait de rassemblement, et de festoiement. Chaque soir, un grand feu était installé en son centre. Devant lui se dressaient d'énormes arbres, tenant à plus d'une dizaine de mètres du sol, des maisonnettes faites en bois. Entre chaque maison se tenait un pont en bois dont les rampes étaient ornées de petite fleur bleue. De longues lianes étaient attachées sur quelques branches, permettant ainsi à quelques elfes de circuler librement et rapidement, ou simplement pour s'amuser.

De longs escaliers contournaient les plus gros troncs d'arbre. Armin emprunta l'une d'entre elles afin de se déplacer plus rapidement en hauteur, et d'éviter d'avoir les jeunes enfants dans ses pattes. Après quelques minutes de course, il s'arrêta devant l'une des maisons, complètement essoufflé. Il entra sans prendre la peine de frapper avant.

Ses deux petits frères, Arcus et Eldacar, jouaient à attraper l'autre dans toute la maison, sa mère Anabeth était penchée sur des documents pendant qu'Astaldo se tenait à côté d'elle sans vraiment comprendre de quoi traitaient les papiers. À la vue de son grand frère, il courut vers lui pour lui demander comment c'était passé son entraînement. Il y avait sept ans d'écart entre les deux aînés, mais cela n'empêchait pas Armin d'être très proche de ce dernier.

- Regarde ce que j'ai pour toi. Il déballa le paquet qu'il tenait entre ses mains et en sortie une petite épée faite en bois, avec le prénom de son petit frère gravé sur la fusée. ''Maintenant que tu commences à grandir, on va pouvoir s’entraîner à deux, et tu deviendras mon bras droit dans quelques années.'' C'est sur ses mots qu'Armin ''entraînait'' son petit frère une demi-heure par jour après son entraînement, mais ils jouaient plus qu'autre chose.
Bonsoir
Avatar de l’utilisateur
Mitsukeh
Vagabond
 
Messages: 12
Inscription: Lun 4 Juin 2018 22:18

Re: La petite vie des Mitsukeh

Messagepar Mitsukeh » Mar 9 Avr 2019 21:43

13 Dolget 1588,

On entendait des lames s'entrechoquer, brisant le silence, personne ne parlait. L'empereur, le dirigeant, et les deux conseillers étaient présent afin d'observer une jeune elfe de 16 ans s’entraîner avec deux soldats de l'armée en dehors des entraînements habituels. On parlait bien de son père et de deux de ses oncles qui l'observait attentivement, et du troisième qui s'endormait contre un arbre.

Les lames s’abattaient l'une après l'autre, chacun leur tour, les soldats brandissaient leurs épées au-dessus de leur tête à la rabattaient en direction de l'elfe afin de renforcer ses défenses. Elle gardait toujours un bon rythme au début, comme dans tous ses entraînements, mais plus le temps passait, et plus la jeune fille fatiguait et perdait en endurance.

Elle avait l'habitude de tenir, ça faisait un an maintenant qu'elle faisait cela cinq matins sur six. Mais ce jour-là, elle avait du mal à tenir sur ses deux jambes ayant dépassé le couvre-feu de la veille, elle n'avait pas assez dormi. Elle savait qu'elle n'aurait pas dû autant traîner pour rentrer, le chemin entre Rokdor et Mandragor était long, mais elle aimait bien rejoindre sa mère ainsi que le reste de sa famille présente chez les chevaliers.

Elessar, se défendait encore et encore jusqu'à ce qu'elle défaillit le temps d'une petite seconde, manquant de tomber. Elle se redressait rapidement et esquiva un coup de lame qui passait juste sous ses yeux. Les deux soldats s’arrêtèrent immédiatement, reculant d'un pas. La jeune elfe ne comprenait pas vraiment pourquoi ses deux aînés hésitaient à poursuivre.

Ce n'est qu'une égratignure Eldacar, arrête de t’inquiéter pour rien. Elle regardait son grand oncle, Armin, l’aîné des quatre frères de la tribu, sans conter les autres qu'elle ne connaissait pas. Elle tourna alors son regard vers son père qui avait l'air énervé.

Tu m'as dit qu'ils feraient attention, et qu'elle ne serait pas blessée, Armin. Je ne dis rien depuis un bon moment, mais là, c'en est trop.

C'est à ce moment-là qu'elle sentit un picotement au niveau de la joue, elle y passa le revers de sa main et senti alors une plaie ouverte suivit du liquide qui s'y écoulait. Une grimace passa sur son visage suivit d'un soupire ''manquait plus qu'une cicatrice là.. '' songa-t-elle.

Je t'ai dit, que si elle venait à choisir les elfes, elle deviendra la dirigeante de notre Tribu et qu'elle devra prendre ma place lors des élections de l'alliance. Nous faisons partie des dernières familles d'elfes actuellement, et nous ne sommes pas éternelles. Tu étais d'accord, alors cesse tes jérémiades.

Elessar passait ses yeux de son oncle Armin à son père, la discutions prenait une tournure qu'elle n'aimait pas, et ce n'était pas la première fois qu'ils se parlaient ainsi en sa présence. Elle aimait son oncle, mais le détestait quand il prenait cet air. Elle s'avançait pour prendre la parole mais son père la coupa avant même qu'elle n'ait prononcé un mot.

Tu laisses deux soldats ayant fini leurs formations depuis 10 ans, entraîner ma fille sans relâche pendant des heures. On pouvait voir son visage se durcir de plus en plus et la colère s'emparer de lui. Tu refuse de lui laisser du temps pour qu'elle s'épanouisse d'elle-même et qu'elle s'amuse avec d'autres jeunes de son âge, jusqu'à lui interdire d'aller voir sa mère à Rokdor sous prétexte que l'on manque de temps alors qu'elle a encore 10 ans avant les prochaines élections. Ma fille va avoir une balafre sur le visage et tu me demandes de cesser mes jérémiades ? Si tu voulais à ce point maltraiter quelqu'un, fallait faire un enfant à ta femme. Les raisons pour lesquelles Armin et Aurae n'avaient pas eu d'enfants étaient inconnues, et Eldacar savait que cela chagrinait son grand frère. Mais ça ne l'avait pas empêché de le lui dire sous l'effet de la colère. Un an qu'il ne disait rien quant aux entraînements abusifs que subissait sa fille, que ce soit des petites coupures ou pertes de connaissance par fatigue, cette fois c'en était de trop.

Il tourna les talons et indiqua à sa fille de le suivre d'un signe de tête. Les années qui suivirent cette altercation se passèrent calmement. Eldacar et sa fille continuèrent leurs aller-retour vers la citadelle sans avoir de compte à rendre. Il décida également de diminuer ses heures de leçons et lui de lui laisser plus de temps pour elle-même.
Bonsoir
Avatar de l’utilisateur
Mitsukeh
Vagabond
 
Messages: 12
Inscription: Lun 4 Juin 2018 22:18

Re: La petite vie des Mitsukeh

Messagepar Mitsukeh » Jeu 19 Mar 2020 02:29

7 Zenay 1279

Les lueurs du soleil levant s'éclairaient au travers du feuillage de la forêt. Un silence parmi les partisans régnait, tous en cercle autour de la jeune Elfe qui venait d'avoir ses 25 ans. Aujourd'hui elle était devenu leur dirigeante, celle qui avait décidé d'aider et de prendre toute responsabilité sur les 10 familles d'elfe qui, autrefois, étaient éparpillées et laissées pour compte. Tous c'étaient levé aux aurores afin de participer au marquage de leur dirigeante.

Son père adoptif s'avança, tenant un bol d'encre ainsi qu'un petit bâton de bois taillé à la longueur d'une main ayant quelques vieux motifs par-dessus. L'un des deux bouts du bâtonnet comportait une fine aiguille en acier enfoncé à l'intérieur. On pouvait voir à vue d’œil que l'objet était usé, mais il servait toujours aussi bien.

Hera c'était préparé pour ce jour, elle était fin prête à construire un avenir auprès de toutes ces personnes et à faire en sorte à ce que leurs enfants grandissent sur un territoire sain et sécurisant. Quelques années auparavant, elle avait décidé de se rapprocher de la cité à Madragor et de monter son campement non loin d'elle. Au fil du temps, leurs campements étaient devenu leurs havres de paix, construisant leurs maisons, montant leurs propres commerces, mettant en place des entraînements afin de monter une armée solide. L'elfe s'était débrouillée du mieux qu'elle le pouvait afin d'offrir beaucoup plus qu'une simple survie pour ces personnes.

''Nous voici, tous ensemble, afin d'honorer ma fille, Hera, qui a tout donné pour nous. Elle qui a fait tant de sacrifice afin de nous protéger et qui nous a permis de nous rassembler ici, à Madragor. Sentez comme l'air est bon, comme les arbres nous entourant sont si merveilleux et magnifiques! A compter d'aujourd'hui, nous nous remettons tous ici présent, à vous, ma jeune fille. Nous prions Adonysia, et nous continuerons pour qu'elle reste à tes côtés, pour qu'elle te donne de la force afin de te relever en cas de défaite, et surtout, afin de t'assurer une vie heureuse et prospère.''

Son père marqua une petite pause, il était si fière d'elle qu'il en perdait les mots. Hera avait souhaité quelque chose de particulier et de symbolique pour toute sa Tribu ainsi que les partisans. Elle n'était pas encore mariée, et ne savait pas si un jour elle enfanterait, elle avait donc décidé de le faire avec les personnes présentes.

''Nous avons..enfin, j'ai voulu marquer notre histoire par une petite cérémonie. Un symbole qui nous permettra de nous rapprocher, tu m'as dit « pourquoi pas marquer notre peau. », eh bien j'espère que personne ne versera des larmes de douleur.'' Finit-il en éclatant de rire.

Il se dirigea vers sa fille, trempa l'aiguille du bâton de bois et piqua peu à peu sur la peau d'Hera, commençant par faire une pleine lune suivit d'un croissant collé sur le haut de sa poitrine, juste en dessous de sa clavicule gauche. Ainsi que le signe de Cadaith, qui lui, traversait son œil gauche. Le premier signifiait l'accomplissement de vie, souhait ou promesse faite à soi-même. Le deuxième, signifiait la grâce et le pouvoir.

C'est ainsi que tour après tour, les elfes passèrent devant le père d'Hera, et l'un après l'autre, avaient les yeux remplis de larmes, et quelques traces de sang sur la peau piqué. Les années passèrent cette cérémonie, et Hera se maria à un chevalier de la Rébellion du nom de Brutus Galyfreya, et ils eurent quatre enfants qui à leurs tour, portèrent le même tatouage. Tout descendant portant le nom de la Tribu Mitsukeh se doit de porter le symbole, en revanche, chaque jeune elfe a le droit de choisir l'âge auquel il ou elle désire le faire.
Bonsoir
Avatar de l’utilisateur
Mitsukeh
Vagabond
 
Messages: 12
Inscription: Lun 4 Juin 2018 22:18


Retourner vers La Bibliothèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron