Salai

Les livres poussiéreux racontent beaucoup de choses.

Salai

Messagepar Maison Wolfhart » Sam 30 Mar 2019 21:19

PARTIE 1
Titre: Une discussion inattendue entre un frère et une soeur.
Adonedi 19 Nôrovier 1499 (quelques jours avant la mort de Psyché Wolfhart)


La vieille Psyché était dans son lit, étant plus capable de marcher comme avant à cause de sa vieillesse, la nécromancienne savait qu’elle va bientôt rejoindre le Gardien ainsi que sa mère et le reste de la Maison Wolfhart. Elle écrivait une lettre à l’attention de son unique fils, Laufey ainsi que sa bien-aimée nièce Sygin. C’était une lettre très “sentimentale”, elle expliquait son enfance ainsi que des évènements passées, avec des sombres secrets et des regrets.
Une fois terminée, elle mit la lettre dans une enveloppe noire et écrit avec des lettres bien formée et élégantes “Pour mon fils Laufey Wolfhart et ma nièce Sygin Wolfhart". Psyché met la lettre sur une table de chevet en bois de chêne, puis elle entendit la porte de sa chambre s’ouvrir. La vieille nécromancienne tourna la tête et vit que c’était son merveilleux frère.

-Salai ! C’est étrange de ta part de voir, moi, ta vieille sœur qui va bientôt rejoindre le Gardien. Quelle est la raison de ta visite ? Toi, qui a beaucoup de haine contre moi, ainsi qu'à ton neveu et à ta propre fille. Es tu venu ici pour te lamenter à moi ? Ou bien, tu veux me voir mourir lentement, car tu adores voir que ta propre sœur souffre ? Disait-elle à son vieux petit frère.

Malgré qu’elle n’aime pas son petit frère, à cause de ses actions passées ainsi que son caractère chaotique et pourtant très nécromancien comme dirait si bien leur défunte mère, Farbauti, elle était curieuse de savoir pourquoi Hadès était là, dans sa chambre.
Hadès s’assoit sur une chaise en chêne qui était à côté du lit, puis il prononce ses mots :

-Combien d’année je n’ai plus entendu ce doux surnom ? Ça veut dire “petit diable” dans une langue qui met inconnu, c’était Mère qui m’avait donné ce surnom, à cause de mes méfaits. Mais n’ai-je pas le droit de rendre visite à ma vieille grande sœur ? Le ton de la voix d’Hadès était plutôt sombre, avec un soupçon de mélancolie. Était-il un peu “triste” que sa sœur aille rejoindre le Gardien ? Nous ne le savons pas, mais Psyché fut étonnée de la part de son frère qu’il vient rendre une petite visite dans sa chambre, lui, qui a toujours beaucoup de travail à faire, qui n’écoute pas les suggestions de sa fille et de son neveu, mais qui écoute que son fils préféré, Tyr.

-C’est juste étrange de ta part de venir me voir… Mais tu as raison, c’était notre mère qui avait prononcé la première et la dernière fois ce surnom.
Je profite que tu sois là pour que tu réponds à certaines de mes questions très cher petit frère. Ainsi, je pourrais mourir paisiblement sans avoir des questions importantes dans ma tête. Tout d’abord, est ce que c’est vraiment toi qui a tué les enfants d’Anubis ? Je crois qu’ils s’appelaient Helblindi et Artémis. C’était des enfants merveilleux et ils avaient un bon avenir, c’est dommage qu’ils soient décédés par un empoisonnement.


Hadès soupira, il ne pensait pas que les questions de sa sœur aînée allaient être de ce genre. Il regardait droit dans les yeux de la vieille nécromancienne et dit :

-Oui, c’est moi qui avais empoisonné les défunts enfants d’Anubis. Pourquoi ? Car ma haine contre Ammout était tellement grande que je m’étais pris aux enfants d’Anubis… Je ne pouvais pas toucher aux enfants d’Ammout et de son pathétique chevalier.. Et c’est surtout parce que ce jour-là, les enfants d’Anubis étaient les cibles principales et que j’étais très énervé à cause de Mère… Avoua-t-il à sa rivale, c’était plutôt étrange de la part d’Hadès de se confier à sa soeur, son ennemie, sa rivale.

-Hadès, c’était des enfants innocents ! Est ce que tu étais si jaloux de moi, que tu n’écoutais jamais les enseignements de notre grand-père ? Tu es si cruel, que tu as même abandonné ta propre fille ! Même ta femme n’a pas lâché un seul regard bienveillant à cette pauvre petite ! Ou comme faire souffrir beaucoup de personnes qui étaient importants pour nous ! Ce n’est pas parce que j’étais la future dirigeante de la Maison Wolfhart, qu’elle me favoriser ! Est ce que tu es assez idiot pour ne pas avoir écoutait les enseignements de notre grand-père, Thanos II, sur la sagesse ainsi que plusieurs éléments très importants à savoir ? Que le vrai courage n’est pas de savoir quand supprimer une vie, mais quand en épargner une ? Le ton de la voix de Psyché montré, qu’elle était très énervée contre son frère. Même si la Maison Wolfhart était nécromancienne, il ne fallait pas faire aux membres de sa propre famille.

Hadès regardait sa sœur sans aucune émotion, les mots de la vieille nécromancienne ne le touchait pas.

-C’est mon choix si je n’aime pas ma fille… Soit heureuse que je l’appelle encore “fille ”, car je ne suis même pas sûre si mon “épouse” avait vraiment eu cette fille avec moi ou un autre. Depuis, longtemps, j’ai des doutes que ce n’est pas moi le père de cette sotte… Et sache que je n’écoutais pas notre grand-père qui étais si pacifique avec tout le monde. Nous sommes des nécromanciens ! Pas des personnes du Bien, qui adhère cette pathétique déesse Adonysia ! Cette discussion fut intéressante, Psyché.

Sur ses mots, Hadès se leva de sa chaise et s’apprêtait à partir, quand tout un coup, Psyché prononça ses mots :

-Avant que tu partes, je veux te prévenir de quelque chose. Si tu fais du mal à mon fils ou à ma nièce que je considère comme ma propre fille, tu le regretteras. Le destin va s'abattre sur toi et tu vas mourir avec beaucoup de douleurs et de regrets. Et ça sera seulement ce jour-là, que tu vas dire que tout le monde avait raison, que tu aurais dû écouter notre Mère, notre Grand-père, ta fille, moi, ainsi qu’Anubis. Mais je pense que tu es si têtu que tu vas juste rire à mes mots.

Hadès avait écouté Psyché puis il partit sans dire un mot à sa sœur. La vieille nécromancienne soupira, son frère n’allait jamais changer, il restera toujours le même. Elle ferma les yeux pour dormir un peu, en pensant que son frère était un petit idiot et qu’il le regrettera.

HRP: Merci d'avoir lu la première partie de Salai ! Sachez que les prochaines parties ne seront pas chronologique. En effet, il se peut qu'il y a une partie où je parlerai un souvenir sur Hadès puis la prochaine partie est par exemple sûr la réaction d'Hadès quand il voit la première fois sa fille.
Maison Wolfhart
Fidèle à Thempkar.
Avatar de l’utilisateur
Maison Wolfhart
Noble
 
Messages: 50
Inscription: Lun 23 Avr 2018 11:17

Salai

Messagepar Maison Wolfhart » Mer 3 Avr 2019 20:10

PARTIE 2
Titre: Le méfait raté d’un enfant jaloux de sa sœur.


C’était une journée ensoleillée de l’année 1420, qu’un jeune enfant qui appartenait à une famille nécromancienne, précisément la Maison Wolfhart, essayait de chercher un plan pour faire la misère à sa sœur aînée. Oh.. Mais, je n’ai pas dit le nom de cet enfant ! Cet enfant est Hadès Wolfhart, fils de Farbauti Wolfhart et de Rudolf Maelg. Il avait une sœur aînée, Psyché Wolfhart, qui avait 21 ans au moment des faits.
L’enfant avait des cheveux de couleurs noirs, les yeux verts foncés qui rappelait les olives, il n’avait pas encore les tatouages, car il était encore trop jeune pour les avoirs. Mais il était habillé à la couleur de la Maison Wolfhart qui est le violet.
Le jeune Hadès s’arrêta devant une chambre, c’était celle de sa sœur. Il fait un sourire rusé, et rentra dans la chambre spacieuse de la jeune femme qui était vide. La chambre était magnifique pour une fille, il y avait des meubles en bois sombre et il y avait sur une étagère, où il y avait une petite boîte incrusté de pierres précieuses. C’était la boîte à bijoux de sa sœur. Il s’approcha de l’étagère et il essaya d’atteindre l’étagère, mais étant trop petit, l’enfant n’arrivait pas à atteindre la petite boîte. Alors, Hadès prit la chaise qui était dans la chambre et le poussa près de l’étagère.
Puis, il monta sur la chaise et il réussit à atteindre la magnifique boîte.

-J’ai réussi... Disait-il avec sa petite voix enfantine.

Maintenant, il restait au jeune Hadès de descendre de la chaise et de s’enfuir, mais il y avait un problème. L’enfant n’arrivait pas à descendre. Il ne veut pas sauter de la chaise, et il ne veut surtout pas tomber. Dommage pour lui, il est coincé ici, s'il n’a pas le courage de descendre de cette chaise. Manque de bol, quelqu’un rentra dans la chambre de la jeune femme. Hadès soupira, il allait encore être puni, mais ce n’était pas sa sœur, mais une des servantes de la Maison Wolfhart. C’était une femme dans la cinquantaine, elle s’appelait Lucia et elle était mariée à un serviteur d’une autre maison nécromancienne. Elle avait eu 6 enfants dont 2 qui n’ont pas survécu. Une de ses filles, s’occupait beaucoup d’Hadès. L’enfant n’aimait pas beaucoup la fille de la pauvre servante, elle était trop cultivée pour une servante et trop mystérieuse, mais la seule chose qui aimait bien dans cette fille était sa beauté. Elle était pâle avec des yeux bleus qui faisait rappeler le ciel et ses longs cheveux bouclés blonds qui faisait rappelait l’or ou le soleil. Est ce que c’était normale pour Hadès d’admirer la beauté de cette fille ?... Mais, passons à la suite de cette histoire
amusante. La vieille servante regardée l’enfant puis elle dit avec une voix plutôt amusée :

-Jeune Maître, que faites vous dans la chambre de Mademoiselle Psyché, votre soir ? Êtes vous en train de faire encore une bêtise ? Est ce que je dois dire à Madame pour votre méfait ?

L’enfant regardait la servante, il devait trouver une excuse rapidement, mais avec son petit cerveau d’enfant de cinq ans, il ne trouva pas beaucoup d’idée.

-Non ! Je fais juste poser cette boîte sur l’étagère de Psyché ! Elle m’avait dit que je devais ramener cette boîte dans sa chambre...

Ce n’était pas très convaincant, mais Hadès n’avait que cette idée-là. La vieille servante s’approcha de l’enfant et l’aida à descendre de la chaise, tout en prenant la belle boîte à bijoux de Psyché. La vieille femme s’agenouilla pour se mettre à la hauteur de l’enfant puis elle dit:

-Vous savez, je sais quand les enfants mentent... Mais, cette fois, je ne dirais rien à Madame ou à Mademoiselle. Sachez que ce que vous avez fait était très dangereux, vous aurez pû tomber de cette chaise, et vous faire mal. Pire, vous cassez quelque chose comme par exemple votre cou. Maintenant, que diriez vous de vous ramener à votre grand-père ? Je pense que Monsieur serait heureux de savoir que son petit-fils vient de lui-même pour le voir.

L’enfant regardait la vieille servante, c’était rare qu’un serviteur ou une servante n'allait pas dire à sa mère qu'il avait fais une bêtise. Ils allaient tous voir sa mère pour dire tout ses méfaits, il pensa que les mots de Lucia étaient vrais. Mais pour la partie de voir son grand-père... Il ne sait pas trop s'il veut vraiment allait le voir. Ce n’est pas qu’il ne l’aime pas, mais, c’est juste que l’enfant n’aime pas les histoires pacifiques de son grand-père. Il préfère les histoires intéressantes où par exemple, il y a une quête pour récupérer un royaume d’un infâme dragon rouge.

-Je veux bien aller voir Grand-père... Mais je veux que vous rameniez des gâteaux et des sucreries ! Disait-il à la servante, Lucia sourit à son jeune maître puis elle dit:

-Bien, jeune maître. Je vais vous ramener ce qui vous faut. Mais, d’abord, je vais vous ramener à votre grand-père.

Alors, la servante et l’enfant partirent dans un des salons de la Demeure des Wolfhart, pour rejoindre le vieux Thanos II, qui lui restait 7 ans à vivre. Quel genre d’histoire va-t-il raconter à son petit-fils ? Malheureusement, je ne peux pas vous le dire, mais je pense que cette fois, c’est une histoire qui peut intéressait Hadès.
Maison Wolfhart
Fidèle à Thempkar.
Avatar de l’utilisateur
Maison Wolfhart
Noble
 
Messages: 50
Inscription: Lun 23 Avr 2018 11:17

Salai

Messagepar Maison Wolfhart » Lun 8 Avr 2019 20:39

PARTIE 3
Titre: La disparition du jeune Hadès


Hadès était âgé de 10 ans, il regardait par la fenêtre de sa chambre, l’extérieur. Il pouvait voir plusieurs enfants jouaient entre-eux. L’enfant était un peu jaloux envers ces enfants, en effet, il n’avait pas d’amis et personne ne voulait jouait avec un enfant menteur et qui fait presque tous les jours, des bêtises. Enfin...presque, il avait qu’un seul ami. C’était Yvain, un jeune garçon qui avait une année de plus que l’enfant, il était le seul à vouloir être ami avec lui et s’en foutait de son caractère. Hadès soupira, il s’ennuyait beaucoup. Il avait déjà fait plusieurs méfaits aujourd’hui. Il avait volé une broche en argent qui était précieux pour sa sœur aînée, il avait aussi fait peur aux serviteurs, et il avait écrit une lettre effrayante à Ammout Wolfhart et à son pathétique chevalier, Dwalen Galyfreya.
L’enfant décida de quitter sa chambre, malgré que sa mère l’avait ordonné de rester dans sa chambre.

Flash back
Farbauti était très en colère et fait un regard sévère à Hadès. L’enfant était assis sur son lit, il regardait sa mère qui tenait dans sa main, une lettre. Elle commença à parler sévèrement :
-Hadès, je viens d’apprendre que tu as volé ta sœur, que tu as effrayé notre pauvre serviteur, Erio, et je viens juste d’apprendre que tu as envoyé une lettre à Ammout et à son mari avec des choses horribles que tu as écrites ! Je cite “Chère Ammout et son stupide chevalier,
J’espère que vous souffriez toujours de la mort de votre fils, Johann, et qu’il soit avec cette catin d’Adonysia. J’espère que vous aurez beaucoup de malheurs, que vous perdrez vos enfants très tôt, que vous soyez la honte de vos familles, que vous soyez maudits et que le Gardien renie Ammout pour sa trahison envers les nécromanciens.
Cordialement,
Salai” Tu me déçois beaucoup mon fils, et sache que je vais être sévère avec toi. Je n’ai pas besoin d’un fils menteur, désobéissant et qui me fait honte. Je ne t’ai jamais éduqué ainsi et s’il le faut, je rechercherai la personne qui t’influence ainsi. Ton grand-père sera mis au courant de tes sottises. Donc, tu resteras dans cette chambre. Les seules fois où tu pourras partir de ta chambre sont les heures pour manger et pour tes études. Sache que je t’adresserais seulement la parole quand tu auras appris de tes actes et que tu me diras que tu regrettes qu’est-ce que tu as fait. Si seulement tu pouvais être comme ta sœur...


Après avoir finis de parler, Farbauti quitta l’enfant qui était toujours assis sur son lit, légèrement tremblant, en claquant la porte. L’enfant nécromancien ne pouvait pas y croire aux mots de sa mère. En plus de la décevoir et qu’il fait honte à sa mère, elle voulait qu’il soit comme sa sœur. Il savait qu’il n’était pas beaucoup favorisé par sa mère car il n’était pas l’héritier, mais, au point de dire qu’il n’était pas comme sa sœur, ça lui faisait mal. Hadès frotta ses yeux, il y avait des larmes. Il murmura :

-Un nécromancien ne doit pas pleurer... Pleurer est pour les faibles.

Fin du Flash back

Hadès se sentait toujours mal à cause des mots de sa mère, et pourtant, elle disait la vérité. Il n’était pas comme sa sœur. Il regarda autour de lui s’il n’y avait personne, puis, il courra rapidement vers un endroit inconnu qui est dans le Demeure des Wolfhart. Dans la petite cabane dans les jardins de la Demeure des Wolfhart. Quelques minutes plus tard, quand il rentrera dans la petite cabane où il n’y avait des stocks de fruits et de légumes ainsi que des choses qui peuvent être inutiles pour l’enfant. Hadès se cacha derrière les caisses, en attendant que l’heure passe. Il ne savait pas quand il allait rester ici, mais, il restera dans cette cabane seulement quand sa mère ne diras plus des mots qui lui faisait tant souffrir.

Pendant ce temps, des heures plus tard, une servante du nom de Hannah, fille de la gouvernante de la Maison Wolfhart et le serviteur personnel d’Anubis, prénommé Aurelius, fils d’un serviteur d’une autre Maison nécromancienne et de la servante Lucia. La servante avait des cheveux bouclés roux, elle est pâle avec des taches de rousseurs sur ses joues et à des yeux comparé à des saphirs. Elle est d’une taille moyenne et elle est mince. On peut dire que Hannah est une très belle femme. Aurelius est plus petit que Hannah, il est brun aux yeux marron et il est légèrement bronzé. Il a une cicatrice sur sa joue et porte des tatouages de couleurs noires.
Les deux serviteurs marchèrent dans le couloir où il y avait la chambre d’Hadès. En effet, Farbauti avait ordonné à Hannah et à Aurelius d’aller chercher Hadès pour le dîner, et, c’est ainsi que les deux serviteurs commencèrent à discuter sur le petit Hadès.

-Malgré que le Jeune Maître est un filou et qu’il peut faire d’horribles choses, il est un bon nécromancien. Disait Hannah à Aurelius, elle aimait l’enfant et elle était une des rares personnes qui ne disait pas à Farbauti, les méfaits de l’enfant.

-Peut être qu’il est un très bon nécromancien, mais, le Jeune Maître a quand même manqué de respect au Seigneur Dwalen Galyfreya et à Dame Ammout. Répondit Aurelius, il n’aimait pas beaucoup Hadès, il détestait beaucoup ce petit démon.

Les serviteurs arrivèrent devant la porte de l’enfant puis Hannah toqua avec douceurs à la porte en chêne. Ils attendaient quelques minutes puis, Aurelius dit :

-Le Jeune Maître doit sûrement être endormie. J’ouvre la porte pour vérifier ? Demanda-t-il à Hannah.

-Oui.

Alors Aurelius ouvrit la porte et les deux serviteurs rentrèrent dans la chambre de l’enfant, elle était vide.

-Aurelius... Je crois que le Jeune Maître a disparu... Ou caché.

-Ce n’est pas que ce que tu crois, c’est qu’il a vraiment disparu ! Dit Aurelius un peu paniqué de la disparition de leur Jeune Maître.

Les deux serviteurs quittèrent rapidement la chambre de l’enfant et ils préviennent les Wolfhart de la disparition d’Hadès. Psyché avait quitté rapidement la pièce pour rechercher son petit frère, Anubis qui malgré était en colère contre Hadès à cause de la lettre qu’il avait envoyé à sa sœur, il était inquiet pour l’enfant et suivit Psyché pour aller le recherchait. Thanos II regarda les serviteurs puis il ordonna sévèrement :
-Que tous les serviteurs de la demeure recherchent Hadès. De fond en comble ! Maintenant !
Farbauti serra légèrement les poings, elle se sentait mal d’avoir dit des mots cruels à son fils, mais, elle était en colère contre cet enfant et elle était fatiguée de ces méfaits. Elle savait que c’était de sa faute. S'ils ne retrouvent pas Hadès, alors, elle s’en voudra jusqu’à qu’elle rejoindra le Gardien.

Les serviteurs et les Wolfhart recherchaient depuis vingts minutes l’enfant. Ils ont fait des groupes de trois. Anubis, trois serviteurs et deux servantes sont dans la Demeure, Psyché, Thanos II et plusieurs serviteurs sont dans les alentours de la Demeure qui est près du Temple et Farbauti, deux servantes et une jeune noble qui était avec un enfant qui était Yvain, le seul et unique ami d’Hadès. Il tenait la main de sa mère qui était une longue amie de date de Farbauti, elle s’appelait Elizaveta. Quand Yvain avait entendu la soudaine disparition par sa nourrice de son ami, il avait directement demandé à sa mère d’aller aider les Wolfhart à la recherche de l’enfant. L’enfant réfléchit pendant des longues minutes où pourrait aller le jeune Hadès puis il s’est souvenu que le jeune nécromancien pourrait être dans un de ses endroits habituels. Il lâcha la main de sa mère et commença à courir jusqu’au fond du jardin luxueux des Wolfhart en ignorant sa mère qui criait son prénom pour revenir.

Yvain s’approcha de la cabane et l’ouvrit lentement. Il rentra dans la sombre cabane et il commença à dire :

-Hadès ? Êtes-vous là mon ami ?

L’enfant regarda autour de lui en ne voyant pas Hadès, alors, après quelques minutes plus tard, il allait quitter la cabane pour aller dans un autre endroit. Mais, il entendit une voix d’un enfant l’appeler.

-Yvain... Cette voix... C’était Hadès !

Yvain se retourna et vit l’enfant qui était caché derrière une caisse. Il tenait dans ses mains des fruits rouges, il était en train de les manger. Alors, le jeune Yvain s’approcha d’Hadès et l’aida à se lever.

-Il faut retourner à la Demeure Hadès, tout le monde est inquiet de votre disparition...

Hadès secoue la tête car il refuse de retourner, Yvain hocha la tête pour savoir pourquoi son ami refuse de retourner à la Demeure des Wolfhart.

-Je ne veux pas y retourner... Mère me déteste… Non… Plutôt mes parents. Ils me détestent car je ne suis pas comme Psyché.
Yvain regarda son ami puis il prend amicalement sa main pour dire qu’il était là.

-Moi aussi, mes parents ne m’ont jamais aimés.

Hadès ne regardait pas son ami, il savait que les parents d’Yvain étaient des gens qui aimaient beaucoup l’argent et la gloire. La famille de son unique ami était composé de quatre enfants. Trois filles qui sont très malheureuses à cause du manque d’amour de leurs parents et un fils qui est Yvain. D’après certaines rumeurs, le père d’Yvain voulait divorcer car sa femme ne pouvait pas donner de fils. Mais, le destin a décidé que Dame Elizaveta donna naissance à un fils.
Quelques minutes passèrent, et Hadès hésiter de revenir. Mais, grâce à Yvain qui a essayé de convaincre l’enfant de la Maison Wolfhart, ils quittèrent la sombre petite cabane. Une servante les vit et les prennent les deux enfants pour les ramener aux deux mères.

Quand Farbauti vit son fils au côté de l’enfant de son amie, elle courra rapidement vers son enfant et le prend directement dans bras. Qui au passage, choqua un peu Hadès pour l’action de sa mère.

-Ne me refais plus jamais ça Hadès... Plus jamais.

C’est ainsi que Hadès fut retrouvé et Farbauti est soulagée que son fils soit toujours vivant. La morale de cette histoire est de ne jamais dire à Hadès qu’il faut qu’il soit comme sa sœur ou qu’on est déçu de lui…
Maison Wolfhart
Fidèle à Thempkar.
Avatar de l’utilisateur
Maison Wolfhart
Noble
 
Messages: 50
Inscription: Lun 23 Avr 2018 11:17


Retourner vers La Bibliothèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron