Jeunesse vieillie

Les livres poussiéreux racontent beaucoup de choses.

Jeunesse vieillie

Messagepar Rossignol » Jeu 9 Mai 2019 17:57

La jeune femme au caractère excentrique se sentait submergée par la nostalgie. Ses enfants avaient vieilli si vite, la noble avait l'impression de ne pas avoir pris le temps de les connaître, étant toujours trop occupé par la gestion de son fief et celle du sexe fort… Avait-elle priorisé son propre bonheur au détriment du bonheur de ses enfants? Était-elle la pire mère du monde? La blonde platine, les yeux inondés, soupira profondément, préférant oublier toutes ses mauvaises pensées. La charmante aristocrate, de nature messaline , ne savait plus comment vivre sans faire des malheureux. Aussi, quelle stupide idée avait-elle eu avant de s'engager dans un mariage!


Assise sur son trône d'or massif en forme de paon, qui avait coûté si cher à son époux, se regardant dans une grande plaque de givre argentée, Salandrielle ne se reconnaissait pas. Ce matin, elle avait trouvé un cheveux blanc dans sa chevelure. Le cri d'effroi fut si tranchant, qu'il ne serait guère surprenant que tout les partisans de la lignée fussent réveillés à ce moment. De plus, elle s'était levée avec des cernes, qu'elle n'hésita pas à cacher assez subtilement. Lorsque l'un de ses messager vint lui transmettre une missive, la magnifique mère de famille fut extrêmement surprise. Avec attention, elle lut la requête.

«Bonsoir à vous Salandrielle Aimée,

Voici une demande express de Honor Xay, il souhaiterait que vous rejoignez Karamin dans deux mois, pour vous emmener dans le Nouveau Monde et préparer cette bataille qu'il prépare depuis quelques années maintenant. Merci de bien vouloir vous y rendre seul, sans garde ni autre compagnie et avec discrétion. Merci.

Dynastie Xay.
»


Oh, mais l'invitation de son beau-frère enfin la rafraîchir! Lui faire prendre une petite pause! Elle sauta de son trône avec empressement et alla annoncer la bonne nouvelle à son mari. Malheureusement, Vanheer Xay ne partagea pas l'exaltation de la femme qu'il aime tant. Il se mit même à genoux comme pour l'implorer de rester, ne voulant pas la perdre.

- Vous êtes fou, mon cher! Je partirais pendant peu de temps, voyons! Il est rare que je vais rendre visite à une amie, en plus, celle-ci est en ménage! C'est son premier, voulez-vous vraiment qu'elle meurt en perdant l'enfant, étant donné qu'elle n'aura aucune conseillère, aucun soutien à part celui de son mari ivrogne?! Vous savez quoi? Je préfère mille fois avoir son mari que vous, lui, au moins, il laisse sa femme vivre en paix, il n'est pas toujours là pour la déranger. Mais non, moi, il fallait que je tombe sur un incompétent! Quel triste sort… Qu'ai-je donc fait au bon Dieu, pour vous avoir!


Elle adorait mentir à l'homme qu'elle avait marié pour des raisons bien particulières et cette fois, c'était le bon moment! La discrétion avant tout, bien que cela était difficile pour une commère comme Salandrielle. Malgré tout, elle se sentait mal de lui avoir parlé de cette manière, alors elle se mit à rire comme si c'était une blague.


- Mais non, chéri! Je t'aime, je t'aime, je t'aime!


Elle l'embrassa tendrement à plusieurs reprises avant de lui promettre qu'elle reviendrait très vite.

Ce fut ainsi, sans même dire au revoir à sa progéniture (légitime…), que la jeune femme à la beauté sans pareille, habillée d'une robe légère en velours rouge, monta dans sa calèche, seule avec son cocher. Le vieil homme aigri dirigeait les trois camargues, robes, élégants et sobres, comme un maître. Il savait à peu près où se trouvait le port de Karamin et Salandrielle lui faisait confiance à ce sujet. En s'éventant, l'aristocrate observa les paysages d'Hédarion qui devinrent de plus en plus glacials, la calèche s'approchant hâtivement vers la Banquise.


- Peut-être, aurai-je dû apporté autre chose que mes plus belles robes et mes produits de toilette…


Se dit la séduisante femme, découragée d'elle-même. Elle n'était pas du tout une bonne guerrière, mais elle était une dirigeante hors-norme, son charme et sa beauté n'y étaient sans doute pas là pour rien! Elle se réconforta en se rappelant que si son beau-frère l'avait appelé d'urgence, s'était qu'il y avait sûrement une armée à mener.

Le voyage se fit sans aucun obstacle apparent, sauf un arrêt imprévu causé par un homme masqué et habillé en noir. Cet homme mystérieux divagua avec la blonde pendant peu de temps, Salandrielle était pressée tout de même! Elle n'avait pas le temps de socialiser avec un simple gueux qui voulait garder son anonymat!


La jeune femme, à nouveau seule, se sentait bien, elle avait apprit de nouvelles choses en peu de temps. Le vent faisait voler ses cheveux et déjà, elle savait qu'elle retrouvait sa jeunesse, loin de toutes ses obligations, loin de sa misérable vie de femme au foyer. Bon Dieu, qu'elle était heureuse.
Avatar de l’utilisateur
Rossignol
Vagabond
 
Messages: 4
Inscription: Dim 9 Avr 2017 14:56
Localisation: Comté d'Ambroisie

Re: Jeunesse vieillie

Messagepar Rossignol » Sam 11 Mai 2019 20:23

La mère de la lignée se réveilla dans sa calèche, elle avait passé une horrible nuit sur ces coussins rouges rembourrés de plume d'oie qui avaient coûté si cher. Ils étaient vraiment coquets, n'importe qui voudrait en avoir comme cela, mais passer une nuit complète, ouff, une folie! Salandrielle était toute étourdie, elle ne sentait vraiment pas bien. Le cocher, qui ronflait bien trop fort dehors, avait prit la décision de les arrêter dans une petite clairière. Anxieuse, mais sûre d'elle, la charmante aristocrate sorti de sa chambre d'auberge personnelle. Dès qu'elle posa un pied sur l'herbe, la jeune femme vomit, sans doute, était-ce la peur de la guerre lui faisait des ravages.

Pour se réconforter, elle prit le précieux collier que lui avait donné son époux et cela fonctionna, elle était soulagée


-J'aurais dû l'écouter... Mais non! Madame est bien trop orgueilleuse pour donner raison à son mari! Suis-je insensée à ce point?!

Après ce petit malaise, la femme excentrique voulut confirmer que l'homme qui l'avait mené jusqu'ici était bel et bien endormie. Alors, elle laissa tomber une pièce d'or provenant de sa bourse, connaissant très bien l'avarice de son employé. Le vieil homme continua de ronfler, sans se soucier de quoi que ce soit. Satisfaite, Messaline en personne, prit ses provisions, puis s'installa rapidement sur les étriers de son camargues favoris.

Elle caressa la crinière de l'animal, avec douceur, en pensant à tout ceux qui l'attendaient chez elle, évidemment, cet exercice la rendit assez triste. À ce moment, elle comprit à quel point aimait-elle son époux et elle se dit qu'elle devrait arrêter de se plaindre sur son sort, bien que cela lui était presque impossible. L'excellente dirigeante se rappela que si elle voulait retourner auprès de son mari dans les brefs délais, elle devrait partir aussitôt faire ce qu'Honor Xay lui avait demandé.


Elle tapota l'arrière-boutique de la bête et parti sans regarder en arrière. Son camargue courait à vive allure, si quelqu'un les avait vus, il aurait aperçut une princesse sur un cheval ensanglanté. Un peu comme pour route en calèche, Salandrielle n'eut aucun obstacle remarquable.

Jusqu'à ce que le mot assez étrange qui tournait en boucle dans sa tête la fasse chuter de son fidèle destrier. Ce fichu mot qui ne voulait rien dire et dont elle ne se souvenait même plus l'origine! Peu importe la définition du mot, la jeune femme se retrouva sur le dos, bon Dieu que cela lui faisait mal. Au moins, elle ne s'était pas cognée la tête, elle s'était retenue par les mains. L'oratrice de la faction de Vaheer Xay se releva avec douleur et constata qu'elle n'avait plus le corps de sa jeunesse, maintenant, lorsqu'elle tombait, elle avait mal. Elle poussa un cri de souffrance et maudit tout les dieux qui étaient sans doute en train de rire aux éclats.


-La prochaine fois, Honor Xay, tu demandes à quelqu'un d'autre de faire l'une de tes stupides batailles! Je suis persuadée que tu as fait exprès!


Sa robe rouge toute salie, elle alla se changer derrière un grand chêne en continuant de maugréer. Ses plaintes firent fuir plusieurs mésanges qui étaient perchées sur les branche de l'arbre. Sûrement, la noble les avait découragées au point d'aller se jeter sur la gueule d'une couleuvre.

Après avoir revêtit une robe lilas en dentelle, la jeune quarantenaire rejoint son cheval, qui s'était arrêté tout de suite après la chute, puis remonta sur celui-ci avant de reprendre la route.


Enfin, après une longue route de deux jours, elle mit pied sur le port de Karamin pour se rendre compte qu'elle était arrivée d'avance... Pauvre vie!


Fatiguée, blessée, loin de ses êtres chers, elle entra dans une auberge très modeste puis loua une suite pour une nuit. Elle s'y endormie aussi facilement qu'elle se plaint. Peut-être vieillisait-elle, mais la vieillesse prenait son temps!
Avatar de l’utilisateur
Rossignol
Vagabond
 
Messages: 4
Inscription: Dim 9 Avr 2017 14:56
Localisation: Comté d'Ambroisie

Re: Jeunesse vieillie

Messagepar Rossignol » Mar 14 Mai 2019 19:02

La noble femme se réveilla dans la chambre d'une auberge, dans les paysages les plus nordiques d'Hédarion, mais Salandrielle n'était tout de même pas dépaysée! Plusieurs fois dans sa vie, elle avait dû voyager sur la Banquise, mais jamais elle ne s'était arrêtée au port de Karamin.


Emmitouflée dans ses fourrures de renards et de loups arctiques, la jeune femme, couchée sur un lit assez confortable, écrivait une missive à son mari tout en prenant soins de ne pas verser d'encre n'importe où.

« À mon cher époux,

Vous savez que je déteste écrire de long roman, alors je tenterai d'être brève. Mon voyage a été assez déplaisant, puisque j'y ai tiré quelques leçons. Il faut croire que c'est en m'éloignant de vous, de la famille et de ma vie de princesse gâtée que j'ai compris à quel point est-ce que je vous tenais tous à cœur, vous êtes tous une grande partie de moi. Mais bon, sans vouloir vous vanter, je crois que vous êtes mes pensées récidiviste, vous, mon bien-aimé. Je sais que je ne montre mon affection à personne, sauf à moi-même... Mais c'est en étant seule, que je comprend à quel point est-ce que je me haïs. Et voilà, j'en ai déjà assez, je ne vais pas commencer un autre chapitre, mais j'aime d'avantage lire, alors écrivez-moi! J'essaierais d'être une meilleure femme, mais bon... Ne comptez pas trop là-dessus!

Aimablement,

Vôtre sainte Reine adorée d'amour!
»


La blonde platine rit aux éclats lorsqu'elle attacha la lettre sur la patte d'une colombe, elle se trouvait bien drôle. Lorsque l'oiseau quitta sa chambre, elle entendit cogner à sa porte. Étant encore en corset sous ses couvertures, la mère se leva brusquement et alla enfiler une robe de dentelle bleue nuit le plus vite que possible avant d'ouvrir la porte. Quand la porte d'érable s'ouvrit, la jeune femme cru voir une armée complète, plusieurs gardes la regardait. Un petit malaise prit lieux, l'aristocratie bouche bée. Ce fut le plus vieux des hommes qui prit la parole.

-Bien le bonjour, Dame Aimée, nous avons reçu la requête de vous amener sur le bateau qui vous mènera aux champs de bataille, par plus tard. Mes amis, prennez les choses de cette noble femme!

Sans dire un mot, deux hommes assez costauds prirent les effets personnels de Salandrielle. Elle enfila une cape de soie avant de suivre les hommes jusqu'à ce qu'ils la fasse monter dans une calèche. Le vieil homme et les deux gardes qui tenaient ses affaires avait monté avec elle. Tout les trois la lorgnait du regard et la merveilleuse jeune femme sentait la convoitise de ceux-ci. Évidemment, elle les ignora en regardant les paysages glacials de la Banquise, elle s'aperçut qu'on l'ammenait au Nord-Est.

- Êtes-vous prête à diriger les nains, chère dame?

Salandrielle éclata de rire, croyant qu'on la faisait marcher. Voyons, une femme de son rang, s'occuper de nains... Ridicule!

- Attendez... Quoi? Vous êtes sérieux!?
Avatar de l’utilisateur
Rossignol
Vagabond
 
Messages: 4
Inscription: Dim 9 Avr 2017 14:56
Localisation: Comté d'Ambroisie


Retourner vers La Bibliothèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités