Le Tournoi de Claireroche

Les livres poussiéreux racontent beaucoup de choses.

Le Tournoi de Claireroche

Messagepar Altéria » Mar 30 Juil 2019 18:39

.

L’été est arrivé, le soleil brille au dessus Claireroche. La neige a fondu, alimentant le lit des rivières qui se déversent à travers les étendues désormais florissantes de l’Île. Des oiseaux sont lâchés de la cité en direction du continent, transportant les missives : les Hauts Elfes de Lumière organisent un grand tournoi !

Ce tournoi aura lieu dans la cité de Lythélia, alors envoyez vos champions, et affrontez-vous au cours de différentes épreuves !

Pour participer, il vous suffit d’inventer votre champion en le décrivant (nom, surnom, race, ect…), il représentera votre maison !

Un poète ? Un grand guerrier ? Un musicien ? Qu’importe ! Joute, concours de poésie, d’archerie… vous êtes libres de choisir votre épreuve !


. . . . . Image


[Déroulement de l’Event :

1. Inscription de vos champions en les décrivant (aspect physique, mentalité, race…). Un géant ou une fée ? A vous de voir ! Donnez-leur aussi un surnom, la foule aime donner des noms affectueux à leurs petits protégés !

2. Après que tous les participants se soient inscrits, vous combattrez dans des duels qui vous opposeront les uns aux autres : choisissez votre adversaire et mettez-vous d’accord pour l’épreuve !

3. Un jet de dés en huis clos déterminera votre victoire… ou défaite ! (Libre à vous de décider du rp qui suivra, et si vous voulez le rédiger ou non ^^)

4. Les perdants sont éliminés, mais les gagnants passent le tour et s’affrontent entre eux, jusqu’à ce que finalement, un seul reste !

PS : vous pouvez choisir un de vos personnages comme champion, mais sachez que la clause du tournoi renie toute responsabilité en cas de mort violente ou de défaite cuisante.



*Le gagnant obtiendra 3 millions de pièces d’or, 3 œufs de dragon, 300 esclaves ainsi que le titre de « Champion de Claireroche »

*Chaque duel remporté est récompensé à hauteur de 100 000 pièces d’or

(Avec cet afflux touristique, les consommations permettront amplement de vous récompenser !)

*Les perdants du tournoi auront droit à un repas gratuit

(Une spécialité locale pour se consoler : une soupe aux pâquerettes)

Le tournoi commencera Mardi 6 Août (dans une semaine) et le résultat des duels sera dévoilé chaque mardi.

Merci de ne rien poster en dessous, si vous avez des questions, posez les moi par missive :)

Bonne chance !]
Lignée Altéria
Avatar de l’utilisateur
Altéria
Noble
 
Messages: 80
Inscription: Ven 8 Juin 2018 18:40

Re: Le Tournoi de Claireroche

Messagepar Altéria » Mar 6 Aoû 2019 22:30

Voici les membres inscrits au tournoi ! Il vous faudra maintenant choisir un adversaire, décider de l'épreuve (rp) et jeter les dés (3 jets de dés, la somme des 3 lancers fera votre score, le plus haut l'emporte) pour savoir si votre personnage gagne ou non ! Je vais ouvrir un Huis clos, mais vous pouvez aussi décider de le faire sur la taverne. Ensuite, libre à vous d'imaginer la manière dont ce sera passée cette première épreuve. Vous avez jusqu'à mardi prochain, les résultats du 1er tour seront annoncés, et les gagnants passeront au 2ème tour.

Bonne chance, champions ! :)




Le champion des Colp, "Heglahim, le Capitaine"

Heglahim était un homme pas très grand de 1 m 75 et de 86 Kg. Il était très musclé et fort mais sa force n'était pas ces forces brutes qui font mal mais qui ne touche pas, il donnait les coups là où sa faisait mal. Il savait ou toucher et avec n'importe quel arme. Il avait déjà tuer quelqu'un avec une pièce d'or. Heglahim était capitaine de l'ordre de Rivebois. C'est lui que Lancelot II recevait et lui donnait les cibles à abattre. Heglahim était donc en contact direct avec Lancelot. Pour les gens de la cour, Heglahim éait capitaine de l'armée Colpienne. Personne ne se doutait que de nombreux soldats étaient des assassins de l'ordre de Rivebois. Après un assassinat, les gens se doutaient bien que l'ordre était passé par là. Mais comme personne ne savait qui faisait partit de cet ordre, on ne trouvait jamais le meurtrier. Heglahim était tatoué au visage et à la poitrine. Signe d'appartenance à l'ordre mais personne ne s'en ai encore douté.

un oiseau s'était posé sur le rebord d'une fenêtre. Cet oiseau était à bout de souffle. Il devait encore traverser Rivebois jusqu'au château de la lignée Colp. Un cri de petite fille retentit à l'intérieur de la demeure à laquelle la fenêtre appartenait.
_MAMAN!
Une femme accourut et alla voir sa fille.
_Qui y a t-il?
_Il y a un oiseau à la fenêtre, je peut lui donner de l'eau?
La femme observa l'oiseau avant de le prendre dans ses bras.
Il porte un message. Sûrement destiné à ton père.
Le soir même, le père rentra. Il ouvrit la lettre et lut ce que le dirigeant en personne aurait dû lire. Mais cela ne faisait rien car ce père qui lisait n'était autre que Heglahim. La lettre était une invitation à un tournoie. Celui de Claireroche. Le lendemain, après avoir mis au courant Lancelot qui le désigna comme son champion, Heglahim partit par bâteau à Claireroche.




Le champion des Shurtugal, "Nemeroff Shurtugal, l'Emeraude Ailée"

c'est un elfe sublime, de taille moyenne, le regard bleu acier et les cheveux long d'un blond pâle. Il est souvent vêtu d'une veste légère et confortable noire, et possède sur lui quelques dagues et un arc. Il est agile et adroit, en particulier au lancer de dagues et avec un arc, mais ses coups au corps à corps restent tout de même d'une assez bonne puissance. Il possède quelques bases en magie, en particulier en magie de l'air, et lorsqu'il se bat, il va souvent bondir dans les airs et faire des figures acrobatiques qui vont lui valoir le surnom "l'Emeraude Ailée". Nemeroff est honnête, mais ne va pas forcément dire le fond de sa pensée si il a peur de blesser la personne en face. Il se fait rapidement apprécier socialement, il a une bonne culture et du répondant. Il est instruit, mais guère plus que la moyenne des gens, et il apprécie le contact avec les gens, mais aime bien méditer seul au abords d'un cour d'eau. Comme beaucoup de personne, Nemeroff sais aussi s'adapter dans beaucoup de situation.




Le champion des Raevalia, "Yrina Hera Raevalia, la Guêpe de Jade"

Au nom de la maison Raevalia, moi, Alirien Raevalia, fille d'isil Raevalia et d'Hera Verzasca, 11eme dirigeante de la maison Raevalia et souveraine des Loups elfiques, propose ma petite fille Yrina Hera Raevalia, fille d'Herendil Raevalia et de Merilnë Altéria, banneret des Loups elfiques comme champion au Tournois de Claireroche.

Celle-ci mesure 5 pieds et 2 pouces (1m71), est blonde, élancée avec une généreuse poitrine et est une vraie guerrière. Yrina est intrépide et ne renonce au combat que si elle le juge suicidaire.
Ma petite fille à demandé à ce qu'on l'appelle" la guêpe de Jade" allez savoir pourquoi.

Apposé du sceau Raevalia et de la signature de la championne.





Le champion des Galyfreya, "Shem Liberati, le Rempart"

Shem est un homme colossal, dépassant sans doute les deux mètres, tout de muscles et à la carrure imposante. Ses larges épaules semblent pouvoir supporter de nombreux poids et son visage carré, strié de cicatrice, n’inspire pas la confiance. Ses yeux noirs, enfoncés dans leurs orbites, était de la même couleurs que ses cheveux, coupés à ras du crâne. Il pourrait être encore plus intimidant encore, s’il n’était pas le plus souvent courbé, les épaules voûtées, replier sur lui-même, et le regard souvent lointain. Un golem des anciennes légendes, portant de nombreuses cicatrices, sur toutes les parties de son corps. Il ne parle pas beaucoup, et a souvent le regard baissé et fuyant, sauf lorsqu’il combat. Sur sa joue gauche, un étrange sceau semblait avoir été marqué au fer rouge.

En vérité, Shem est un ancien esclave, libéré par les Galyfreya, et son esprit comme son corps est encore marqué par son lourd passé. Il avait été traité comme un chien par son ancien maître. Au sens propre. Enchaîné au cou, dressé au combat, affamé pour le rendre plus efficace, battu pour l’endurcir, sa carrure avait semblée prometteuse à son maître, qui l’utilisa lors de combats clandestins entre esclaves. S’il remporté les combats, il avait la chance d’avoir les restes de repas de son maître. S’il perdait, il était battu, torturé jusqu’à perdre conscience et n’avait que des déchets comme pitance. Shem appris à combattre, lutter, blesser, tuer sous les ordres de son maître. Et rien d’autres.

Lorsque son maître se fit tuer par Galahad Galyfreya, Shem était complétement perdu. Il ne pouvait pas imaginer que sa vie pouvait être différente, on ne le lui avait jamais laissé à penser. Il ne savait rien faire d’autres que se battre, frapper, briser, et même le plus simple des travaux domestiques ou aux champs ne lui convenaient pas. Il enchaînait les accidents et les maladresses, mettant en danger autant les autres que lui même. Il avait du mal à s’exprimer, à parler, mais également à comprendre et écouter les autres qui l’entouraient, à ne pas les voir comme des menaces potentiels ou des adversaires, avec terreur et méfiance. Sans maître pour lui donner des ordres, il était complètement perdu, étant incapable de prendre des décisions de lui-même. Les gens s’éloignèrent de lui, effrayés.

C’est finalement Galahad, qu’il considérait comme son maître légitime, puisqu’il avait tué le précédent, qui décida de le prendre en charge. Contrairement aux autres, il ne chercha pas à l’apaiser, le calmer ou à le dorloter. Il ne présenta pas sa force comme une honte ou un mal. Il le traita avec rudesse, loua sa puissance presque surhumaine et l’entraîna pour la développer. Mais il le forma pour être un soldat, un garde du corps, voué à protéger des personnes, et non pas pour être une créature sans âme voué à combattre et dont le seul but était de tuer. Il lui apprit à s’arrêter, à mesurer et gérer sa force. Il lui apprit à parler, à comprendre les gens. Au fil du temps, Shem commença à comprendre que Galahad n’était pas comme son ancien maître. Il ne le menaçait pas, ne le battait pas en cas d’échec, bien au contraire. Il avait des mots gentils, des mots d’encouragements. Il apprit à lui faire confiance, et se surprit même à souhaiter sincèrement le rendre satisfait et fier de lui, lui faire plaisir sans attendre de bonté de sa part. Et bien plus tard, il comprit enfin qu’il devenait quelqu’un de différent, qu’il en avait la capacité. Que ce qu’il avait vécu, esclave, n’était pas normal. Qu’il avait vécu un cauchemar, mais qu’il s’en était à présnet sorti.

À présent, Shem est toujours aussi réservé, mais peut parfois esquiser des sourires. Il s’intégra peu à peu au clan. Devenant un protecteur reconnu et efficace, de plus en plus de personnes lui firent confiance et le regardèrent avec respect et admiration. Il fit la fierté des Liberati, qui lui donnèrent le surnom de « Rempart », celui qui se dresse contre l’adversité, pour protéger les plus faibles que lui. Lorsqu’on lui parla du tournoi de Claireroche, il prit la première seule vrai décision de sa vie : il participa de lui-même aux épreuves de sélection, et fût reconnu comme Champion des Galyfreya pour ce grand événement. Il se jura de le remporter, et de rendre fier ceux qui avait donné un nouveau sens à sa vie. Qui lui avait appris ce que vivre signifiait.




Le champion des Daghild, "Berston, l'Homme Chat"

C'est un homme-chat d'une trentaine d'années. Il possède toutes les caractéristiques d'un humain mais a aussi des oreilles, moustaches, pattes et griffes de chat ainsi qu'une queue et un pelage marron-noir. Il est grand et un peu musclé. Il porte une tunique marron clair et des bottes noires. Il est intelligent et calculateur mais aussi loyal et serviable envers la Lignée qu'il sert.
Ses aptitudes particulières sont son maniement exceptionnel des armes et la magie de l'esprit.




Le champion des Serpentaire, "Leela Du Serpentaire"

Aspect physique: Apparence d'une femme classique. Nécromancienne à la peau pâle et aux longs cheveux bleus. Puisque qu'"A Cherchelotte fais comme les chercelottois" elle porte une ridicule tenue elfique. (vendue par une marchand elfique véreux ayant profiter de sa tendance à confondre les mots pour lui vendre à prix d'or).

Mentalité: Leela n'a pas changé. Elle se révèle toujours incapable d'assimiler du vocabulaire et confond toujours les mots.

Capacité: Les morts se relèvent tout seul en sa présence sans qu'elle n'ai aucun contrôle sur le phénomène. Personne n'ayant eu réussi à avoir la patience de lui apprendre à maîtriser ses dons.

Surnom: Du fait de son accoutrement absurde et de sa façon singulière de s'exprimer, les locaux l'ont surnommée "La Cinglée". Elle est est très fière de ce surnom, persuadée que c'est un terme élogieux en langage elfique.

Raison de son inscription: Elle s'est inscrite afin de participer au concours de poésie. Mais son incapacité à se faire comprendre et à comprendre ses interlocuteurs va très probablement lui jouer des tours.

On dit qu'elle s'est inscrite auprès des organisateurs de la manière suivante : "Laura Du Cerf-Volant, Nécrophile du Séculaire de l'Antre-Ronde, surpassée "La Cinglée". Je voudrais convenir au Pourpoint de Cherchelotte en tant que Lampiote de la Lignée du Cerf-Volant pour les éprouvettes de Paella !"




Le champion des Galisbé, "Glora Galisbé, la Lionne"

A qui de droit

Inscription au tournois

Bonjour

Au nom du clan Galisbé, moi Glora Galisbé, fille de Alda Galisbé et Melu Luluir, souhaite participer à votre tournois sous le nom de La lionne . Mes disciplines de prédilections sont incontestablement la boisson et le combat équestre même si je possède de bonnes qualités d'équilibre pour l'escalade.

Vous recevrez également une modeste participation du clan Galisbé sous forme monétaire en guise de paiement des droits d'inscriptions.

Cordialement
Glora
Lignée Altéria
Avatar de l’utilisateur
Altéria
Noble
 
Messages: 80
Inscription: Ven 8 Juin 2018 18:40

Re: Le Tournoi de Claireroche

Messagepar Colp » Lun 12 Aoû 2019 19:38

Berston et Heglahim se faisaient face. Le crieur annonça le début du combat. L'homme chat bondi en premier vers Heglahim qui fit un pas de côté pour éviter l'attaque. Mais Berston ne se laissa pas faire et se retourna soudainement. Les deux hommes se regardèrent l'un et l'autre. Le Capitaine tenta de faire tomber l'Homme chat avec un balayage de jambes mais Berston l'esquiva tout de suite et pu ainsi donner un coup de pied au visage d'Heglahim. Combatif, ce dernier recula le visage ensanglanté par les griffes de l'homme chat. Berston voulu le réattaquer mais Heglahim le poussa au dessus de lui et il tomba derrière Heglahim mais se releva aussi tôt en bondissant sur lui et en le griffant de toute part surtout au visage sur son tatouage. Heglahim demanda l'arrêt du combat. Il fut transporté hors de l'arène en civière alors que Berston saluait la foule d'un air triomphant.
Avatar de l’utilisateur
Colp
Colporteur
 
Messages: 20
Inscription: Jeu 27 Déc 2018 02:06

Re: Le Tournoi de Claireroche

Messagepar Clan Galyfreya » Jeu 15 Aoû 2019 10:51

Quart de final : Shem Liberati VS Leela du Serpentaire


- … d’accueillir Shem Liberati “le Rempart”, champion du clan Galyfreya !


Lorsque Shem entra dans l’arène, passant par les grandes portes dont la herse avait été levé à son approche, il dût lever sa main pour cacher le soleil qui l’éblouissait. Il n’avait pas l’habitude du soleil de Claireroche. Rayonnant, claire et brillant, mais tellement plus froid que dans les contrées du Sud. Il fronça les sourcils et plissa les yeux pour habituer son regard à la brusque luminosité en sentant ses sandales s’enfoncer imperceptiblement dans le sable chaud qui recouvrait l’arène. C’était étrange. L’arène dans lesquelles le maître l’avait forcé à se battre, esclave, était bien plus petite, cachée dans l’obscurité et dans des coins secrets pour ne pas attirer l’attention plus que de mesure. Et surtout, il n’y avait pas tant de monde.

Levant les yeux, le champion des Galyfreya regarda les gradins d’un aire hébété. Des centaines, peut-être des milliers de personnes aux habits aussi lumineux qu'étranges et éclectiques le fixaient avec curiosité, et discutaient entre eux avec animation. Le tournoi semblait avoir fait venir des populations de tous Hédarion. Il parcourut rapidement les étages de bancs et leurs occupants du regard avant de tomber sur la personne qu’il cherchait. Johann Galyfreya était assis avec d’autres grands seigneurs, sans doute, sous un vaste auvents qui les protégeaient du soleil. Shem s’arrêta, frappa son poing contre son torse, et s’inclina longtemps en direction du fils de son sauveur. Johann lui sourit et hocha la tête, pendant qu’un homme se leva et, comme il l’avait fait auparavant, annonça son adversaire :

- Et voici donc, notre seconde candidate pour l’épreuve de pugilat Laura Du Cerf-Volant, dite « La Cinglée », championne de la mystérieuse famille Du Cerf-Volant !

Par phénomène inexpliqué - Il faut dire que personne n'avait exprimer la volonté de se pencher sur la question - Leela Du Serpentaire, pourtant décédée depuis près de trois siècles, s’était inscrite au Tournoi de Claireroche. C'est confiante et sans se douter de ce qui l'attendait que la Nécromancienne avait débarquée sur l'île des Elfes.

Shem fronça les sourcils alors qu’il enfilait ses gantelets de fers, son arme de prédilection pour l’épreuve de pugilat qui l’attendait. Un sentiment de nausée monta en lui, mais rien ne le laissait supposer sur son visage. Il allait affronter une femme ?... L’ancien esclave eut soudain peur. Les Galyfreya avaient été clairs. Il ne devait pas tuer, sauf si sa vie était clairement en danger s’il ne le faisait pas. Pourquoi lui avoir donnée une adversaire si frêle à affronter, qu’il risquait de briser si facilement ? Etait-elle folle de se présenter ainsi, sans armes ni armures ? Et surtout… C’était quoi cette tenue ?!

Leela s'avançait dans l'arène simplement vêtue d'une robe très courte et très décolletée faite de feuilles d'arbre multicolores et d'un bonnet à grelots. Tenue vendue à prix d'or par un marchand Elfe cupide ainsi que, comme beaucoup d'Elfes, lubrique, lui ayant donc conseillée des vêtements lui permettant de se rincer l’œil. Persuadée que les sifflements et quolibets qu'elle engendre sur son passage étaient des compliments et des signes d'admiration, la Nécromancienne est intimement convaincue que les juges seront charmés par sa prestation et la consacrerons Lampionne de Cherchelotte sans difficulté.

La Nécromancienne s'avança au centre de l'arène, ne faisant pas attention pas au colosse déjà présent, et se tourna vers le public.

- Ce pugilat est un fromage au Dieu des Nèfles, Dilemme le Dieu ornithorynque !

Derrière elle, une main en décomposition grattait le sable, bientôt suivie d'une autre. Puis le corps couverts de lambeaux de chairs d’un Elfe émerge du sol. Le cadavre portant encore, les restes d’une armure des Elfes de lumière, tourna son visage grouillant d'asticots vers Shem. Sans hésiter il se jetta sur le guerrier en hurlant et brandissant une lame rouillée. Leela indifférente à toute cette agitation, concentrée sur sa performance, commença à déclamer son poème :

- L'Ami Dilemme…

Shem aurait aimé pouvoir rester plus de quelques demi-seconde stupéfait, pour bien comprendre ce qui se passait. Il n’en eut pas le temps, et du contrer de son point de fer la lame mortelle de la créature revenue d’entre les morts. D’un second coups, il envoya voler la tête et le casque de la créature, dans un craquement immonde. Le choc projette le marche-mort en arrière, mais la monstruosité se redressa, sa tête rattachée par des filaments sombres se tordant pour la remettre en place. Secouant sa tête comme si elle essayait de se réveiller, la monstruosité reposa ses orbites vides en direction de Shem qui frissonna. La nécromancienne entamait les premiers couplets alors que sa créature se remettait à marcher vers le champion de Galyfreya.

"Papriskha vient de se laver,
Encore une belle fournée et il va bientôt mariner
l'ami Dilemme !"


à quoi rimait ce chant ? Se moquait-elle de lui ? Etait-ce la manière de combattre habituelle des nécromanciennes ? Etait-ce pour le ridiculiser ? Alors que Shem repoussait une nouvelle fois la créature, il entendait les cries étranglés des spectateurs choqués. Ils pouvaient presque comprendre leurs hurlements hystériques de paniques. Qui avait permis à une nécromancienne de venir sur le territoire sacré des elfes de Lumières ? Quelle insulte d’invoquer sous les yeux des plus hauts seigneurs de la région et du Nord des Remparts cette immonde créature ! Et personne ne faisait rien ? Par Adonysia, et si elle devenait incontrôlable ?!

Shem grimaça. Il se permit un regard en direction des gardes de la lignée Altéria, qui affichaient un regard empli de dégoût ou de fureur pour d’autres, mais n’intervenaient pas. Ils devaient avoir des ordres, et ne pas penser qu’un seul marche-mort représenterait une menace… Enfin, sauf pour Shem. Le Rempart se concentra, laissa venir la créature prêt de lui, avant de lui exploser le poignet en morceaux, d’un nouveau coup de gantelet métallique. N’ayant plus rien pour la retenir, la lame rouillée de la créature tomba au sol. Le bon côté, c’était que ces créatures moribondes étaient dénuées d’intelligence… Surtout quand leur maîtresse avait la tête ailleurs.

"Il hennit toujours au bon froment,
avec son pain et ses manants,
l'ami des petits Nèfles,
l'ami Dilemme !"


Lorsque le marche-mort désarmé se rua de nouveau vers le lutteur, ce dernier était prêt à le recevoir. S’appuyant sur son pieds droit tendu en avant, il fit balancier de son corps pour charger ton son poids dans le coup qu’il envoya contre les cervicales du cadavre en mouvement. Cette fois, le craquement résonna tel une détonation, brisant autant l'armure que les os du cou, mais Leela ne cilla toujours pas, trop concentrée dans son récital. Le crâne du marche-mort s’arracha du reste du corps, et vola au loin, tel un boulet de canon, avant de s’écraser contre le mur de l’arène et d’éclater en milles morceaux.

Mais alors que Shem reprenait une inspiration satisfaite, il sentit une horrible douleur lui lacérer le dos, une masse tiède et gargouillante s’écraser contre son torse et lui brûla la peau, comme du poison, alors qu’une immonde pestilence le fit presque suffoquer. L’homme poussant un hurlement de douleur alors qu’il réalisa que décapiter le cadavre ne suffisait pas à anéantir un tel monstre. Le marche-mort l’avait pris dans ses bras, une étreinte mortelle de poison, de corps en putréfaction, et ses ongles, tels des poignards, s’enfonçaient douloureusement dans sa chaire, traçant des sillons de sangs avec la facilité d’une charrue dans une terre humide qu’on laboure. Shem, derrière son propre hurlement, entendait la voix lointaine de la nécromancienne qui chantait sa sonate insensée, comme derrière un voile.

"Il moisit toujours la bonne sœur,
Celle où on plante tous en fleurs,
L'ami des petits Nèfles,
L'ami Dilemme !"


Shem sentait ses forces l’abandonner, comme si la créature suçait son énergie vitale par son seul touché, à la fois brûlant et macabre. Alors qu’il se sentait partir, un souvenir violent de sa vie passée s’imposa devant ses yeux. Il allait perdre. Le Maître allait encore le… Soudain, le regard de l’ancien esclave se raffermit, et il poussa un hurlement, puissant dans toutes ses forces pour se dégager de l’emprise du monstre. Non. S’il perdait, les Galyfreya ne le puniraient pas. C’était pour ça qu’il devait se battre, qu’il devait l’emporter ! Parce qu’il n’était plus le même ! Shem se débattit, libérant ses bras, puis tourna sur lui-même, les bras tendues et les poings fermées, pour faucher la créature. Cette dernière, trop légère pour supporter le poids du lutteur, s’écroula au sol, agitant ses bras et ses jambes dans le vide, d’un air qui aurait pû être risible, si l’état de Shem n’était pas si inquiétant : du sang bien trop sombre s’écoulait de ses plaies, le devant du corps semblait brûlés comme à l’acide, et de ses blessures s’élevaiebt une curieuse brume violâtre.

"Papriskha vient de se laver,
Un forain est venu propager, l'ami Dilemme
L'ami des petits Nèfles, l'ami Dilemme
Il suffit une fois d'y brouter,
après on est sûr de l'aider,
l'ami des petits Nèfles,
L'ami Dilemme !”


En poussa un nouveau hurlement bestiale, lui déchirant les cordes vocales, mais lui permettant de se concentrer sur autre chose que la douleur de sa chaire brûlée et lacérée, Shem fit pleuvoir ses poings de fer sur toutes l'armure de la créature sans tête. Le métal se tordit, les os se brisèrent sous chacun de ses assauts. Cage thoracique, colonnes vertébrales, fémurs… Chaque os qui bougeait sous ses yeux finissent en poussière de cartilages, se mêlant au sable de l’arène. Lorsque Shem fût bien sûr que la créature ne bougeait plus, il leva les yeux vers les yeux, repris sa respiration, mais sa conscience commençait à fuir sous l’effet du poison du corps nécrosés. Il entendit une voix.

“Papriskha vient de se laver,
On est joyeux de retourner,
L'ami Dilemme”


L’homme tourna doucement la tête vers l’inconsciente qui continuait de chanter ses inepties. Au fond de lui, il sentit une rage inconnue s’éveiller, un désir cruel s’emparer de son cœur.
Tuer. Tuer. Il restait encore un ennemi vivant dans l’arène. Il devait l’éliminer. Mort. Puis ça sera terminé.
D'étranges pulsasions douloureuses agitaient son corps. Il sentit ce dernier se redresser et s’avancer d’un pas lourd vers la femme qui lui tournait encore le dos, plongée dans sa folie heureuse.

“L'ami des petits Nèfles,
L'ami Dilemme…”


Shem se tenait plus qu’à quelques centimètre de son adversaire. ça sera facile. Comme pour le marche-mort. Non, encore plus facile. Rien ne la protégeait, et ses os étaient aussi fragiles qu’humains.
Une frêle petite nécromancienne, aussi mince qu’une brindille, aussi inconsciente qu’un agneau. Ses os feront le même bruit lorsqu’il les brisera. Est-ce qu'ils chanteront encore ? Le sang giclera davantage, peut-être, mais il avait l’habitude. Tellement l’habitude. Le regard de l’homme était éteint.
Tuer. L’ennemi. La saleté nécromancienne.
Venger la seule sensation qu’il ressentait à présent : une douleur intolérable qui lui donnait l’impression qu’on lui arrachait chacun de ses organes en même temps. à cause du marche-morts.
à cause de cette femme.

“Il hennit toujours au bon froment
avec son pain et ses manants…”


Shem leva les poings, se mit en posture, visant les clavicules. C’était facile. ça ne dura qu’une seconde.
Soudain, il entendit un cri se détacher de ceux de la foule. Quelqu’un l’appelait. L’ancien esclave hésita un bref instant, avant de redresser son visage vide vers l’origine du cri. Son regard vitreux croisa celui de Johann Galyfreya. Il le vit articuler des mots que l’homme ne pouvait pas comprendre. La douleur seule résonnait dans ses oreilles et son crâne.
Mais le fils de son maître semblait inquiet… Il lui ordonnait quelque chose…
Une autre voix s’imposa dans son esprit. Ne pas tuer. Il n’avait pas le droit de tuer. Il n’en avait pas besoin, pas l'obligation… Il pouvait se reposer. Il était libre. Il sentit comme une sensation de colère et de frustration lui saisirent le coeur avant de disparaitre, de même que ces étranges désirs insupportables et cruels venu d'il ne savait où. Il s'appaisa.

“L'ami des petits Nèfles…”

Shem s’écroula au sol. C’était fini. Il avait perdu… Alors qu’il le réalisait, le soulagement le disputait à la crainte dans son cœur, mais il perdit définitivement conscience, envahi par la vapeur des flammes dévorantes de la folie et de la douleur qui semblaient s'éteindre, alors que les derniers vers de la mélodie enjouée nécromancienne lui parvient aux oreilles…

“L'ami Dilemme !”

Puis ce fût l’obscurité.

Leela acheva son chant en saluant la foule. Foule totalement abasourdie par les événements. Elle regardait la Nécromancienne, les yeux ronds comme billes. Plus personne ne pensait à la siffler et la huer. Un silence pesant envahit l'arène.
Se redressant, Leela aperçut le colosse au sol. Ceci la rendit très fière de sa prestation. Elle était si bonne pugiliste que son adversaire s’était évanouie devant la beauté de son texte. C’est souriante, qu’elle se tourna vers les juges attendant leur verdict. Les juges quant à eux était totalement déboussolés. Ce n’était pas ce qui ce qu’ils attendaient et ils espéraient secrètement que Shem se relève afin d’avoir droit à un véritable pugilat. De longues minutes de silence s'écoulèrent. On n’attendait que les mouches qui volaient autour des restes du Marche-Mort. Aucun son ne filtrait de la foule. Tous attendaient la décision des juges. Ils espéraient que Leela soient disqualifiée pour tricherie. Après tout, il est interdit d’utiliser un Marche-Mort lors des épreuves de pugilat, non ?

Finalement, après consulté le règlement de long en large, le jury fut admettre que rien n’y était précisé concernant l’utilisation de Marche-Mort. Les Elfes n’ayant jamais pu imaginé qu’une telle situation se produirait sur leur terre. Constatant que Shem ne se relevait toujours pas, ils durent admettre qu’il était soit évanoui, soit mort. Leela étant donc la dernière pugiliste debout, ils se résignent donc à déclarer “Laura Du Cerf-Volant, vainqueur !” lui permettant ainsi d'accéder au second tour, alors que des mages se dé péchèrent de porter secours au champion des Galyfreya.
Clan Galyfreya : "Pretia habemus quae meremus"
Avatar de l’utilisateur
Clan Galyfreya
Noble
 
Messages: 87
Inscription: Jeu 17 Mai 2018 19:06


Retourner vers La Bibliothèque

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron